Sur les caisses de grève

Sur les caisses de grève

Congrès de la FSU

Dans les établissements, nous constatons la difficulté de mobiliser les collègues du fait de la contrainte de nos salaires. Il est donc nécessaire d’obtenir un rattrapage sur les salaires lié au gel du point d’indice, pour favoriser les mobilisations futures.

Cependant, dans l’immédiat, contre la réforme des retraites, il est nécessaire de constituer des caisses de grèves.

Lors des mobilisations contre les réformes du lycée et Blanquer, nous avons constitué à Dijon une AG soutenue par les organisations syndicales (FSU, CGT, Sud, FO, CNT). Cette AG a mobilisé de nombreux collègues lors de la grève de la rétention des notes du bac et l’AG a alors décidé de constituer une caisse de grève. Nous avons récolté 3600 €. Réunis en AG, nous avons décidé, en toute transparence, de l’utilisation de l’argent : 100 € par gréviste de trois à quatre jours. Le restant a été conservé pour l’organisation et le soutien, notamment, aux luttes à venir comme la réforme des retraites.

En parallèle, la chaîne des bahuts, coordination nationale contre les réformes Blanquer, a aussi, par la même occasion, créé une caisse nationale qui a récolté 39 350 € et a reversé 35 552€€ pour les grévistes à hauteur de 27€€ par personne et par jour soit 1270 jours de grèves. Le reste a été utilisé pour les transports et les aides juridiques aux lycéen·nes.

Ces caisses ont pleinement soutenu le mouvement sans précédent dans l’Éducation nationale et a encouragé les collègues à participer au mouvement.

Plus récemment dans l’Eure et la Seine-Maritime, les fédérations syndicales FO, FSU, CGT Éduc’action, Sud éducation, ont créé et gèrent une caisse de grévistes engagé·es contre la réforme des retraites par points.

Ces pratiques se généralisent et, on le voit ce matin, de nombreuses caisses sont déjà créées à l’échelle des établissements, des villes et départements. Les syndiqués à la FSU sollicitent la création de telles caisses.

Si la FSU passe à côté de la création des caisses de grève, elle se prive d’une forme de participation au mouvement social et d’une possibilité d’améliorer la syndicalisation. Oui à la participation pleine de la FSU aux caisses de grève !

Marine Bignon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *