Un toit c’est un droit !

Un toit c’est un droit !

Les habitant·es de la réquisition 18 rue du Croissant ont gagné contre la préfecture de police :

Saisi en référé par la préfecture de police de Paris pour expulser sur-le-champ les familles sans logis qui occupent le 18 rue du Croissant 75002 depuis le 1er janvier, le Tribunal administratif s’est déclaré incompétent donnant raison aux habitant·es et à leurs avocats : Matteo Bonaglia, Ludivine Lubaki, Dominique Tricaud. Il a rejeté la demande de la préfecture qui prétendait que cet ancien commissariat central du 2e, est toujours affecté à une mission de service public. […]

Cet immeuble appartient à la “SCPI Ufifrance Immobilier”, propriétaire de nombreux immeubles de bureaux, lesquels sont gérés par Primonial Reim. Pour compliquer la situation, un permis de construire est affiché depuis 2016 sur l’immeuble visant à transformer l’hôtel de police en hôtel de luxe. Il a été déposé par CitizenM, une chaîne hôtelière internationale, laquelle a signé un bail de longue durée avec Ufifrance immobilier… […]

Le feuilleton judiciaire ne fait sans doute que commencer. […]

En attendant, les familles s’installent et remercient avec Droit Au Logement les nombreux soutiens qui se sont manifestés depuis début janvier : artistes, personnalités, habitant·es, associations, syndicats, politiques …

Bonne nouvelle : À la demande du maire du 2e, un vœu sera présenté au Conseil de Paris le 3 février pour demander la réquisition du 18 rue du Croissant par l’État, l’achat ou la préemption de l’immeuble par la Ville, le relogement des sans logis, et la transformation de l’immeuble en logements sociaux.

La vie s’organise, et des projets émergent :

– Besoins matériels : les familles ont toujours besoin de chauffages, de chaises, tables, électroménager divers : frigos, machines à laver, plaques chauffantes….

– Maison des solidarités : une première réunion pour organiser les activités dans les locaux sur rue, se tiendra prochainement (associations, syndicats, collectifs, habitants du quartier et du 18).

– Élections municipales et droit au logement : cette occupation sera aussi l’occasion d’intervenir dans la campagne des municipales sur les questions parisiennes des mal logés, des sans logis, du logement social, des logements vacants, du sur-tourisme, du logement cher, de la spéculation. À cette fin, il sera proposé aux têtes de liste parisiennes de les auditionner sur place, à partir de début février, puis d’organiser un débat avec les têtes de liste de Paris Centre.

Préparation des manifestations du 28 mars

European Housing Action Day”

Manifestations qui auront lieu dans au moins 21 pays européens, et des dizaines de villes, contre les expulsions, le logement cher et la spéculation… préparées par les principaux mouvements sociaux du logement mobilisés dans 21 pays européens.

DAL, Paris le 27 janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *