Les femmes grandes perdantes !

Les femmes grandes perdantes !

Réforme des retraites

La question des retraites est un enjeu d’égalité femmes-hommes crucial car elle remet en cause l’autonomie des femmes.

Si la réforme des retraites s’appliquait, les femmes seraient perdantes parmi les perdant·es !!

Le gouvernement dit : “la retraite sera calculée sur l’ensemble de la carrière et non plus sur les 25 meilleures années ou les six derniers mois pour les fonctionnaires”.

Donc, les femmes paieront cash les périodes de temps partiel, chômage et interruptions pour charges familiales qui les touchent prioritairement.

Le gouvernement dit : “il faudra travailler plus longtemps” et “il y aura un minimum de retraite à 1000€euros pour une carrière complète”.

Or, déjà aujourd’hui, 60 % des femmes partent à la retraite avant 62 ans et 40 % des femmes (et 32 % des hommes) partent avec une carrière incomplète.

Le gouvernement dit :les primes compteront pour le calcul des retraites”.

Or, que ce soit dans le privé ou dans le public, les femmes perçoivent moins de primes que les hommes. Dans la Fonction publique, les 2/3 sont attribuées à des hommes alors que 63 % des agent·es sont des femmes.

Le gouvernement dit : “il faudra être à la retraite pour pouvoir toucher la pension de réversion de son conjoint décédé” et “ne pas avoir divorcé”.

Or, 100 000 femmes touchent aujourd’hui une pension de réversion entre 55 et 64 ans et 45 % des mariages finissent par un divorce…

Le gouvernement dit : “une majoration de la pension de 5 % sera attibuée dès le premier enfant à l’un des deux parents au choix”.

Or, le choix risque de se faire sur le plus haut revenu du couple… celui du père qui gagne toujours en moyenne 24 % de plus que la mère dans le privé et 16 % dans le public…

Les retraitées actuelles sont-elles concernées ?

OUI !!! Avec ce projet, les pensions des retraitées actuelles vont baisser car :

– les pensions resteront indexées sur l’inflation moins favorable que l’indexation sur les salaires ;

●- les conditions pour les pensions de réversion sont revues à la baisse ;

●- l’action sociale va disparaître (logement, perte d’autonomie, loisirs).

En restant sur une logique de non-augmentation des recettes et de maintien des dépenses à 14 % du PIB, l’évolution des besoins et du nombre de retraité.es aura forcément un impact sur le niveau des pensions actuelles.

Une nouvelle attaque sociale contre les femmes !

Réforme de l’assurance chômage : les femmes sont le plus touchées par la précarité grandes perdantes.

Réforme du statut de la Fonction publique : les femmes représentent 66 % des agents grandes perdantes.

Grenelle contre les violences faites aux femmes : aucune augmentation de budget grandes perdantes.

Et maintenant la réforme des retraites qui va renforcer encore la précarité des femmes !

Rappelons que la précarité augmente les situations de violence et ne permet pas aux femmes d’être suffisamment autonomes pour les fuir.

Non, l’égalité femmes-hommes

n’est pas la priorité du quinquennat !

Réaliser enfin l’égalité salariale permettra non seulement de mettre fin à une injustice flagrante mais aussi de dégager les ressources nécessaires pour financer notre système de retraites.

Augmenter les salaires des femmes, c’est augmenter les cotisations et donc le financement des retraites !

Organisons-nous toutes et tous ensemble

pour refuser ce projet de réforme !

CNT-SO Poitiers, CGT Éduc’action Poitiers, Solidaires Poitiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *