Notre librairie – Juin 2020

Notre librairie – Juin 2020

Enquête sur la face cachée des réseaux mobiles

La France compte plus de cartes SIM en circulation que d’habitant·es, et demain, avec l’arrivée de la 5G, ce seront tous les objets du quotidien qui seront connectés avec les voitures “autonomes”, les foyers “communicants”, les  villes “intelligentes”. Mais est-on vraiment sûr que l’utilisation tous azimuts d’ondes électromagnétiques ne présente aucun risque ? Des questions ne sont jamais posées dans le débat public : Quels liens entre opérateurs téléphoniques, médias et gouvernements ? Quels sont les effets de cette technologie sur la santé humaine et le vivant ? Nicolas Bérard au terme d’une enquête nous éclaire sur l’envers de ce “miracle technologique”.

5G mon amour, Enquête sur la face cachée des réseaux mobiles, Nicolas Bérard, éditions Le passager clandestin, mai 2020, 240 p., 14 €.

Expériences progressistes dans l’impasse en Amérique latine

Plus de vingt ans après ce qui a été parfois qualifié de “tournant à gauche” , dans plusieurs pays d’Amérique latine, la région est entrée de nouveau dans une zone de fortes turbulences et d’incertitudes, tandis que le bilan des gouvernements “progressistes”, au-delà de leur diversité, est très largement contrasté. La réorganisation des droites sociales, politiques et religieuses, la montée des extrêmes droites, la multiplication des défaites électorales, mais aussi des coups d’État parlementaires, sont désormais un fait majeur. L’immense crise au Venezuela et l’ascension de Jair Bolsonaro au Brésil sont deux exemples de cette dangereuse conjoncture. Ce livre revient sur ce cycle débuté dans l’espoir et qui s’achève dans la violence pour tenter de comprendre l’Amérique latine actuelle.

Fin de partie ? Amérique latine Les expériences progressistes dans l’impasse (1998-2019), Franck Gaudichaud, Jeffery R Webber, Massimo Modonesi, éditions Syllepse, février 2020, 200 p., 18 €.

Patients zéro

L’histoire célèbre les victoires que les médecin·es ont remportées sur les maladies. Mais elle néglige leurs patient.es dont les troubles, les souffrances ou les plaintes ont inauguré de nouveaux diagnostics, remis en cause certaines théories médicales ou ouvert des perspectives thérapeutiques inédites. Ciselés comme des nouvelles, ces récits racontent une autre histoire de la médecine : une histoire “par en bas”, dans laquelle des malades qui parfois s’ignorent et des patient·es compté·es trop souvent pour zéro prennent une place centrale. À travers eux, Luc Périno, médecin, diplômé de médecine tropicale et d’ épidémiologie interroge les errements, les excès et les dérives de la médecine d’hier à aujourd’hui. Il tente de rendre justice aux miraculé·es, aux cobayes ou aux martyr·es dont la contribution au progrès de la connaissance et du soin a été aussi importante que celle de leurs médecins, illustres ou non.

Patients zéro Histoires inversées de la médecine, Luc Périno, éditions La Découverte, mars 2020, 210 p., 18 €.

Droits humains pour tou·tes

Le langage est politique : ce qui n’est pas mentionné n’existe pas. L’expression “droits de l’homme” reste un symbole fort de la société patriarcale, elle invisibilise les femmes mais aussi leurs luttes et leurs droits La légitimité dont bénéficient les termes employés par les institutions, par les pouvoirs publics leur confère un poids tout particulier. De ce fait, l’objectif du collectif Droits humains pour tou·tes se résume en une phrase : obtenir que les dites institutions remplacent l’expression “droits de l’homme” par “droits humains”. Ce manifeste rassemble les contributions de personnes d’horizons divers (enseignantes, comédiennes, illustratrices, etc.), connues ou méconnues, qui apportent un éclairage historique, linguistique et politique à cette requête. Les droits du livre sont intégralement reversés au collectif Nous toutes !

Droits humains pour tou·tes, sous la direction de Géraldine, Franck, éditions Libertalia, mai 2020, 176 p., 10 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *