Chronique des sexismes ordinaires (revue n°1 de septembre 2020)

Chronique des sexismes ordinaires (revue n°1 de septembre 2020)

PARCE QUE C’EST AUSSI UNE FORME DE HAINE
Chronique des sexismes ordinaires


Stop l’omerta !
Jeudi 16 juillet, un gendarme est soupçonné d’avoir tiré sur sa compagne de 45 ans dans la caserne de gendarmerie de Bailleul (Nord), avant de retourner l’arme contre lui. Ce serait le 38ème féminicide depuis le début de l’année. La toute puissance et les armes, ça suffit !
Face à ces violences qui n’en finissent pas, une bonne nouvelle : des femmes s’organisent et se mobilisent : depuis le mois de juin, en Corse, le collectif “Zitelle in Zerga”, ou jeunes filles en colère, dénonce et manifeste contre les agressions et viols subis par des centaines d’adolescent.es. Sur l’île de beauté, où “tout le monde se connait et se protège”, c’est désormais “stop l’omerta” avec des slogans comme “police, justice, classement sans suite, vous êtes complices”. Reçu par le préfet, le collectif est bien décidé à maintenir la pression. Á suivre !
Emmanuelle

Convention d’Istanbul, les Polonaises et les Turques en première ligne
En juillet les Polonaises ont répondu massivement à l’appel d’organisations féministes à Varsovie et dans tout le pays pour manifester contre le projet du gouvernement de se retirer de la convention d’Istanbul. Cette convention internationale ratifiée par la Pologne en 2015, est le premier instrument juridiquement contraignant qui permet une approche globale pour lutter contre les violences à l’égard des femmes : toutes les formes de violences, physiques comme psychologiques, la violence domestique, le viol, les agressions sexuelles, les mutilations génitales, la violence dite “d’honneur” et le mariage forcé. Elle englobe également la protection des victimes et la poursuite des auteurs.
Les Polonaises ne sont pas les seules à se faire entendre ; après que le président Erdogan ait évoqué la question de l’éventuelle révision de la convention d’Istanbul, le vice-président de l’AKP, a déclaré que la décision de la ratifier avait été “une erreur”, deux points posant problème : la question du genre et le choix de l’orientation sexuelle. Le 5 août, les manifestantes sont donc elles aussi descendues dans les rues de plusieurs villes de Turquie pour dénoncer l’augmentation des féminicides (36 pour ce seul mois de juillet) et pour réclamer au contraire l’application effective de la convention.
Femmes polonaises, turques… Femmes de tous les continents, nous savons bien que les avancées si durement arrachées sont fragiles ; nous savons bien que les traités même internationaux, demeurent des remparts bien fragiles face aux volontés conservatrices toujours prêtes à resurgir. Il nous faudra encore bien longtemps les accompagner de nos luttes pour les maintenir et les faire progresser.
Joëlle

Alcool et sexisme
C’est une banalité : l’alcool est un facteur favorisant les violences sexistes et sexuelles. La période du confinement ayant vu augmenter les violences conjugales, le rôle de l’alcool – et de sa valorisation dans la société – a commencé à être pointé : ainsi le préfet du Morbihan avait interdit la vente de certains alcools forts. Par ailleurs, on notera que l’organisme public “Santé publique France” a révisé en 2017 ses recommandations : de deux verres par jour pour une femme et trois par jour pour un homme, les recommandations sont maintenant : deux verres par jour maximum pour tout le monde ! Mais la vente d’alcool étant très lucrative, cela en dérange certain•es. Ainsi on a pu lire dans La revue du vin de France (février 2020) : “Sachant que la corpulence entre hommes et femmes n’est pas la même et donc que l’alcool n’a pas le même impact, pourquoi des règles identiques ? Aucune étude scientifique ne met sur le même plan homme et femme”. En “oubliant” un fait : dans une situation d’alcoolisation, la violence sexuelle est d’autant plus facilitée que les stéréotypes concernant les femmes alcoolisées jouent à plein (une étude universitaire récente rappelait comment elles étaient perçues : comme “sexuellement disponibles” et “moins humaines”).
Quentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *