Lycée du Dauphiné (26) : motion de solidarité avec les « 4 de Melle »

Lycée du Dauphiné (26) : motion de solidarité avec les « 4 de Melle »

En solidarité avec les « 4 de Melle », refus de la répression syndicale

Les enseignants du lycée du Dauphiné à Romans (26) ont pris connaissance des convocations en Commissions Administratives Paritaires disciplinaires de quatre enseignants du lycée Desfontaines de Melle (Deux-Sèvres) pour la semaine du 12 octobre. Nous souhaiterions partager aux membres du conseil d’administration nos inquiétudes et nos interrogations que soulève cette nouvelle.

Après une enquête administrative et 6 mois de suspension à titre conservatoire, ces 4 enseignants font donc aujourd’hui toujours l’objet de poursuites. Il leur est reproché certains faits lors des mobilisations qui ont eu lieu lors des E3C (épreuves communes de contrôle continu) à Melle. Rappelons que ces mobilisations ont eu lieu sur l’ensemble du territoire national, les E3C étant l’une des conséquences d’une réforme du baccalauréat assez largement contestée par la profession.

Nous sommes plus que circonspects devant cette procédure longue et éprouvante que subissent nos collègues qui affirment tous, soutenus par plusieurs organisations syndicales locales et fédérations nationales (SNES, Sud Education, FO, CGT, CNT…), n’avoir fait qu’exercer leur droit de grève sans avoir commis une seule faute répréhensible.

Nous sommes surpris que dans ce lycée rural, d’ordinaire paisible, il ait été décompté 18 arrêts maladie au moment du passage des E3C, symptôme d’un climat anxiogène, qui ne dépend vraisemblablement pas de seulement 4 enseignants.

Nous sommes plus que circonspects devant certains chefs d’accusation qui vont jusqu’à « incitation à l’émeute ».

Nous sommes réservés quant au caractère impartial de l’enquête administrative menée, étant donné que rien en elle ne garantit le respect du principe de Droit fondamental qu’est « l’enquête contradictoire ».

Nous sommes attachés à ce que la CAPA disciplinaire ne devienne pas une instance de procès politique ou de répression. En effet, même si les débats au sein de la CAPA sont paritaires et libres, la décision revient in fine à Madame la rectrice seule.

Nous redoutons d’imaginer que ces collègues pourraient être des « boucs émissaires » qu’on sanctionnerait pour « servir d’exemple » dans une logique d’intimidation des personnels.

Aussi, nous apportons notre soutien aux 4 collègues de Melle, demandons l’arrêt immédiat des poursuites à leur encontre.

Nous affirmons notre profond attachement républicain aux libertés publiques que sont le libre exercice de l’activité syndicale, le libre exercice du droit de grève et la liberté d’expression.

Motion présentée en CA par
les élus des personnels enseignants et éducatifs liste FSU-CGT-SUD
« Pour un Service Public d’Education de Qualité »
au Lycée du Dauphiné, Romans-sur-Isère (26)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *