Un mois dans le monde

jeudi 29 janvier 2015

Terrorisme

Des groupes comme Boko Haram, Daesh ou les Talibans sont incontestablement terroristes. Il faut comprendre que leurs victimes sont avant tout des Musulmans contre lesquels ils veulent s’imposer par la terreur. Dans la grande mosquée de Kano au nord du Nigeria, Boko Haram a tué environ 150 fidèles parce que le recteur de la mosquée s’était prononcé contre ce groupe. À Peshawar au Pakistan, les Talibans ont massacré les enfants d’une école parce que leurs parents sont des militaires qui leur font la guerre.

États-Unis

L’accusation ne vient pas d’une obscure officine mais de la commission du renseignement du Sénat, présidée par la sénatrice Dianne Feinstein : depuis 2002, la CIA avait officiellement un programme de torture. En 500 pages, le rapport dévoile, même si ces faits commençaient à être connus, comment la CIA, dans le cadre du “choc des civilisations” a entrepris d’isoler, de torturer et de déshumaniser ses prisonniers. Sans aucun résultat d’ailleurs : les “aveux” arrachés aux torturés n’ont servi à rien.

Israël

Le pays votera en mars. La coalition formée par Nétanyahou a éclaté. Les personnalités soutenues par Obama (Yaïr Lapid, Tsipi Livni) ont fini par quitter le navire quand Nétanyahou a entrepris de faire officiellement d’Israël “l’État-nation du peuple juif”. Le principal espoir pour ces élections est que le pays soit ingouvernable. Si Israël continue à ne pas subir de sanctions, la victoire d’une coalition encore plus à l’extrême-droite est à envisager. Certes le parti de Lieberman est affaibli par des accusations étayées de corruption généralisée mais il pourrait être remplacé par celui du colon Bennet. Une fraction “européanisée” de la population israélienne ne se reconnaît plus dans son personnel politique. Il n’y a rien à attendre d’une montée de l’alliance entre Livni et les travaillistes. Recommencer la démarche d’Oslo est insensé. La résolution palestinienne déposée à l’ONU ne passera pas à cause du véto américain et elle se situe toujours dans la logique d’Oslo. Pendant ce temps, l’expulsion des Bédouins de la vallée du Jourdain, littéralement annexée, se poursuit. Après la destruction de leurs récoltes et de leur bétail, Israël entreprend de “reloger” de force les Bédouins dans des HLM loin de leurs terres. À Jérusalem-Est, une centaine de chauffeurs de bus palestiniens ont démissionné. Ils sont régulièrement l’objet d’agressions racistes impunies.

Tunisie

Les élections ont été démocratiques. Mais l’abstention a été massive, montrant à la fois le désenchantement et la difficulté de “choisir”. Comme aux législatives, le candidat de l’ancien régime, à la tête d’un parti qui ressemble beaucoup à une reconstitution du RCD, parti unique à l’époque de Bourguiba et Ben Ali l’emporte nettement, sauf dans les régions déshéritées du sud. Une partie de la gauche avait appelé à voter pour lui. L’ancien président Marzouki avait voulu incarner un compromis entre “laïques” et “religieux”. Il s’est entouré des pires conseillers et a laissé Ennhada rogner une à une les libertés et imposer à la société ses valeurs rétrogrades. D’où son isolement et sa défaite. La bourgeoisie tunisienne souffle. Elle a espoir de revenir à la période Ben Ali sans le caractère dictatorial et corrompu qui avait entraîné la fin du régime.

Médias à la botte (1)

L’événement est historique. Après 53 ans de rupture, Cuba et les États-Unis ont rétabli leurs relations diplomatiques. C’est certainement une victoire du régime cubain qui dénonçait inlassablement le blocus comme “le crime de guerre le plus ancien”, les États-Unis se permettant même de sanctionner les entreprises ou les bateaux commerçant avec Cuba. Pour les médias, la dictature cubaine “est à bout de souffle”. Et d’affirmer que les Cubains n’avaient pas le droit de voyager : c’est faux, ceux qui ont du fric voyageaient, par contre les Américains visitant Cuba couraient de gros risques judiciaires. Pour d’autres médias, les Cubains étaient privés d’Internet (!!). Le clou est revenu à France Info expliquant sans rire que, malgré des progrès, il restait 100 prisonniers politiques à Cuba. Rien sur les États-Unis où 10 % des hommes noirs entre 18 et 50 ans sont en prison, sans oublier Mumia ou Léonard Peltier. Même pas un petit mot pour rappeler que, vu les systèmes de santé, l’espérance de vie est plus faible chez l’oncle Sam qu’à Cuba. On pourrait même ajouter qu’on torture beaucoup à Cuba, surtout à Guantanamo sous souveraineté américaine. En fait la vraie question a peu été abordée : il y a une double économie à Cuba, une minorité possédant des “pesos convertibles”. L’arrivée massive d’Américains et de nouveaux touristes va aggraver la fracture sociale à l’intérieur de Cuba.

Médias à la botte (2)

Les rares médias qui ont parlé des élections japonaises ont juste dit que le Premier ministre sortant Shinzo Abe avait été triomphalement réélu. En fait, il est passé de 27 à 33 % et n’obtient une large majorité à la Diète que grâce au système électoral. Aucun média n’a parlé du Parti communiste japonais qui a obtenu 6 millions de voix (12 %) en doublant son score précédant et qui reste une composante essentielle face à un système ultralibéral, clanique et corrompu. Shinzo Abe appartient à une grande famille dont plusieurs membres ont commis des crimes de guerre et ont été recyclés par les occupants américains pendant la guerre froide. Nostalgique du Japon impérial, il se livre régulièrement à des provocations contre les Chinois ou les Coréens. Sa politique n’empêche pas la récession de s’aggraver au Japon.

Médias à la botte (3)

Imaginez qu’un ministre israélien soit tué à la sortie de sa colonie par des Palestiniens. Côté officiel, Hollande et Obama enverraient immédiatement leurs condoléances à Nétanyahou. La presse parlerait d’antisémitisme et de menaces contre “le processus de paix”. Le 10 décembre, Ziad Abou Ayn, membre du gouvernement palestinien en charge de la colonisation, participait à une manifestation pacifique contre l’extension d’une colonie. Il a été frappé et pris à la gorge par des soldats israéliens (les vidéos l’attestent) et est mort cinq minutes après. Dans nos chers médias, il n’est plus ministre, juste “responsable palestinien”. Bientôt il “décède”, on ne parle même plus de manifestation ou de colonies et, à la fin, la version israélienne s’impose : il était “cardiaque”, ils sont embêtants, ces Palestiniens, à être aussi fragiles.

La vidéo, aucune télé ne la montrera. Aucun média n’exigera d’enquête et au bout de 24h, cet assassinat aura disparu de la “une”. C’est du grand art.

Pierre Stambul


Brèves

8 décembre - Réunion publique - jeudi 14 décembre à 19h - Après les récentes défaites de Daesh, où va la Syrie ?

Réunion publique avec :
Joseph Daher, militant syrien originaire d’Alep
Sakher Achawi, (...)

7 juillet - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)