Un mois dans le monde

lundi 20 octobre 2014
par  Catherine

Espagne

En ces temps où les bonnes nouvelles sont plutôt rares, on notera que le gouvernement espagnol qui cumule toutes les tares (néofranquiste, néolibéral, atlantiste, clérical) a été obligé de reculer face à l’immense impopularité de ce qui se préparait. Il a dû retirer son projet d’interdiction de l’avortement.

Écosse

La reine, les dirigeants des grands partis et surtout le patronat britannique auront mis tout leur poids pour empêcher l’Écosse d’accéder à l’indépendance. Il n’empêche : le modèle de l’État Nation est en crise. On a vu des pays éclater (l’URSS, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie, le Soudan) et ce n’est pas fini. La mondialisation libérale prive les États de leur pouvoir de régulation et enlève leur légitimité. Déjà en Occident d’autres pays réclament l’indépendance : le Québec, la Flandre, la Padanie et surtout la Catalogne où les indépendantistes sont probablement majoritaires.

Suède

Dans ce pays qui fut pendant très longtemps une vitrine de la social-démocratie, l’événement des dernières élections n’est pas le retour au pouvoir de la “gauche” après des années d’opposition. D’ailleurs les sociaux-démocrates ont besoin du soutien des Verts et du parti de gauche et ils ne l’auront pas s’ils mènent une politique à la Hollande. La surprise dans ce pays théoriquement attaché à l’égalité et à l’antiracisme, c’est le score de l’extrême droite qui arrive à 13 % des voix, rejoignant les gros scores des partis xénophobes des autres pays nordiques. L’extrême-droite a mené campagne uniquement contre l’immigration et l’Islam.

Naufrage

C’est devenu tellement courant que plus personne n’en parle. Près de 500 migrantEs sont portéEs disparuEs en Méditerranée après le naufrage volontairement provoqué par les passeurs d’un vieux rafiot au large de l’Italie. Les disparuEs sont essentiellement des SyrienNEs, des ÉgyptienNEs, des SoudannaisEs et, c’est une nouveauté, des PalestinienNEs de Gaza qui avaient payé cher pour pouvoir fuir par les derniers tunnels encore en activité. On estime qu’entre janvier et août, 1900 migrantEs sont mortEs.

Hollande s’en va-t-en-guerre

Les Rafales français ont mitraillé les positions des terroristes du MEDEF en train de détruire consciencieusement les acquis sociaux. Ils ont fait de nombreuses victimes dont un chef du gang patronal.
Non, c’est pas ça, je recommence. Hollande était jaloux de l’invasion de la Libye sous Sarkozy. En deux ans et demi, après le Mali et la Centrafrique, notre valeureux général en chef s’attaque à Daesh en Irak. On peut penser que cet engagement a été longuement mûri. L’Occident a laissé ce groupe de fanatiques sanguinaires s’armer et s’enrichir sans jamais rien entreprendre. Il est évidemment démuni face aux décapitations qui vont se généraliser un peu partout. C’est quoi la prochaine aventure de nos pompiers pyromanes ?
Il faudrait ajouter que Hollande choisit ses guerres : les Français qui partent faire le djihad sont poursuivis pour terrorisme alors que ceux qui se sont engagés (sans même se cacher) dans l’armée israélienne pour tuer du Gazaoui sont protégés.

Syrie

Il y a eu un moment où l’ASL (Armée Syrienne Libre) est passée près d’une victoire militaire contre la dictature de Bachar al-Assad. Il aurait suffi qu’elle reçoive des armes antiaériennes pour empêcher l’aviation du dictateur de bombarder les villes, villages ou quartiers libérés. Elle est restée désarmée. Aujourd’hui Daesh possède un armement impressionnant : tanks, lance-roquettes, missiles. Qui le lui a fourni ? Les monarchies du Golfe au départ puis l’armée irakienne en fuyant sans combattre. Il serait faux de croire que l’Occident fait tout pour en finir avec Daesh. Les résistants syriens ou les Kurdes syriens restent désarmés. La Turquie, alliée traditionnelle de l’Occident, empêche les combattants kurdes du PKK d’aller combattre aux côtés de leurs frères syriens. Pourtant près de 150 000 Kurdes de Syrie se sont déjà réfugiéEs en Turquie.

Israël/Palestine

Un rapport de l’ONU prévoit la disparition de la bande de Gaza en 2020, si rien n’est fait. La trêve n’a rien résolu. Le blocus est toujours quasi hermétique, y compris côté égyptien. Des dizaines de milliers de réfugiés vivent dans des abris de fortune. La reconstruction coûtera cinq milliards de dollars, mais elle ne peut pas commencer. Il faut impérativement une levée du blocus, un port et un aéroport faute de quoi, le statu quo étant totalement intenable, les combats reprendront.
En Israël, l’armée a promis une “enquête interne” tant les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité sont évidents. Enquête qui mènera au mieux à des responsabilités individuelles, il n’est bien sûr pas question de mettre en cause l’attaque délibérée d’écoles et d’hôpitaux ou l’utilisation d’armes interdites. 43 réservistes de la plus prestigieuse unité de renseignements de l’armée israélienne ont envoyé une lettre de protestation contre le rôle qu’on leur fait jouer. Il faut savoir que, rien qu’à Gaza et en période de trêve, les exécutions extrajudiciaires ont coûté la vie à 650 personnes en sept ans.
Enfin, conséquence de la campagne BDS, l’usine Sodastream située actuellement dans la colonie de Maale Adoumim en Cisjordanie devrait déménager… en Israël dans le désert du Néguev, là où le nettoyage ethnique des Bédouins est à l’œuvre. Comme si le colonialisme contre les Palestiniens d’Israël était moins écoeurant que celui qui frappe les territoires occupés.

Maroc

Wafaa Charaf est incarcérée depuis le début juillet à Tanger. Elle paie son combat aux côtés des ouvrierEs de la zone franche. Le 14 août, Moustapha Méziani, un étudiant d’extrême gauche est mort après une grève de la faim de 72 jours. Tous les jours, les migrants subsahariens qui essaient de franchir le détroit de Gibraltar subissent des violences policières en toute impunité.

Pierre Stambul

L’Émancipation syndicale et pédagogique –7/10/2014 – page 30


Brèves

7 juillet - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)