Notre librairie

mardi 26 mai 2015

Le mouvement anarchiste en France 1917-1945

David Berry, universitaire britannique, spécialiste en histoire politique, ayant publié de nombreux travaux sur le mouvement anarchiste, a écrit dans ce livre une histoire politique des anarchistes français. Après avoir dans le premier chapitre, présenté le contexte (l’anarchisme en France de 1840 à 1917), il distingue deux grandes parties : les suites de la guerre et le défi du bolchevisme (1917-1924) puis l’antifascisme, la révolution espagnole et la guerre,(1934-1945). Fruit d’un énorme travail de lecture de périodiques, de dépouillements d’archives, d’entretiens et de correspondances avec des militantEs, cet ouvrage retrace bien les hésitations, les revirements, la lucidité et le courage de celles et ceux qui militaient dans cette période.

Le mouvement anarchiste en France 1917-1945 , David Berry, éditions Libertaires/éditions Noir et rouge, novembre 2014, 452 p., 24 €.

Une étude de la révolution urbaine, Détroit (1967-1975)

Classique de l’histoire sociale et politique américaine, cet ouvrage revient sur les luttes menées dans les années 1970, au sein des usines automobiles de “Murder City”, par la Ligue des travailleurs noirs révolutionnaires. Les deux auteurs militants, spécialistes des mouvements ouvriers américains accordent une place de premier plan aux témoignages des acteurs/actrices de ce mouvement. Ils mettent crûment en lumière la réalité des conditions de travail à la chaîne, la corruption des appareils syndicaux, le racisme quotidien de la société américaine, mais aussi le développement à la base de luttes pour la justice sociale. Si Detroit incarne aujourd’hui la faillite absolue du capitalisme industriel et l’abandon de toute une population par les élites politiques et économiques, les auteurs de ce livre invitent à considérer son histoire comme un modèle réduit de ce qui menace l’ensemble de la société américaine, voire des pays industrialisés – mais aussi un lieu où pourrait s’expérimenter une société plus juste et solidaire.

Détroit : Pas d’accord pour crever , Dan Georgakas et Marvin Surkin, traduction Laure Mistral, éditions Agone, collection mémoires sociales, avril 2015, 368 p., 25€.

Entrer en pédagogie Freinet

L’utopie est essentielle pour semer les plants d’une autre société dans une autre école, mais la réalité de la classe que nous vivons au quotidien l’est tout autant.” En écrivant cela Catherine Chabrun, qui a longtemps enseigné à l’école primaire, traduit cette volonté d’agir dans le cadre du service public d’éducation, qui anime encore de nombreux/ses enseignantEs, cet engagement qui a contribué et contribue toujours à faire de la pédagogie Freinet un élément moteur des pratiques pédagogiques émancipatrices. L’auteure nous livre “le pourquoi” de cet engagement militant, politique, “le comment” retraçant ses premiers pas au sein de sa classe avec la parole du matin, la pratique du texte libre, le travail individualisé. Elle évoque ensuite les étapes suivantes hors de la classe, hors de l’école avec le journal, la correspondance scolaire. Elle termine sur les défis qui vont de pair avec une entrée dans cette pédagogie subversive qui souhaite transformer l’école d’aujourd’hui, trop insatisfaisante, en changeant les pratiques de classe au quotidien.

Entrer en pédagogie Freinet , Catherine Chabrun, éditions Libertalia, collection N’Autre école, avril 2015, 132 p., 10 €.

Avant la loi Veil

Désirée et Alain Frappier, à travers ce roman graphique (BD), nous font revivre la période des années 1970 à aujourd’hui, sous l’angle de la conquête du droit des femmes à choisir de procréer ou non. Le travail graphique en noir et blanc, accompagne le travail d’écriture qui mêle le personnel, l’intime et le social, les évènements politiques comme en témoignent en fin de livre les documents d’époque. L’aspect très documenté constitue un condensé d’informations essentielles pour toutes et tous (d’aujourd’hui et de demain). Il n’altère pas l’ensemble qui demeure un récit sensible, mettant en évidence la fragilité de cette liberté gagnée dans les luttes qui mérite toujours notre grande vigilance. Un livre soutenu par le planning familial qui s’inscrit à la fois comme un travail de mémoire et aussi comme un manifeste pour une vie libre et heureuse.

Le choix, roman graphique , Désirée et Alain Frappier, éditions la ville brûle, janvier 2015, 120 p., 15 €.