Notre librairie

mardi 23 juin 2015

Le genre, la ville

Qu’est-ce que le genre fait voir de la construction de la ville (que les urbanistes et les élu-e-s appellent la “fabrique métropolitaine”) ? Il s’agit dans ce numéro qui rassemble sociologues, géographes et urbanistes, de dresser un état des lieux des déplacements, des espaces privilégiés ou évités par les unes et les autres mais aussi de voir dans quelles mesures les mots d’ordre contemporains pour la ville de demain (“ville durable”, “urbanisme de proximité”), reposent en partie sur une vision assez classique des rôles sexués. Le territoire de la ville révèle ainsi un système social de sexes dans lequel le caractère construit des pratiques sexuées est déterminant. Enfin, ce numéro ambitionne à un niveau plus théorique d’établir en quoi la perspective de genre éclaire l’appréhension du fait urbain.

Le genre, la ville , revue Tr avail, Genre et Sociétés n°33, éditions La Découverte, mai 2015, 276 p., 25 €.

Ma Guerre d’Espagne à moi

Fruit d’une collaboration des éditions Miléna et Libertalia, ce livre est la réédition d’un des plus importants ouvrages sur la révolution et sur la guerre révolutionnaire, écrit par une femme : Ma Guerre d’Espagne à moi, sous-titré Une femme à la tête d’une colonne de combat, de Mika Etchebéhère (1902-1992). Cette marxiste antistalinienne d’origine argentine rédigea ce texte dans les années 70, en français. Son livre est un témoignage sur ses rapports avec les hommes qu’elle commande – parce qu’ils l’ont choisie pour ce rôle – et avec les hommes, militaires ou civils, avec lesquels elle est entrée en relation, mais il est riche aussi de figures féminines, militantes populaires qui se rebiffent contre le machisme dominant et dont l’une des préoccupations est l’armement. Cette réédition à laquelle est ajouté un DVD de 80mn, est complétée de la reproduction (et de la traduction) d’une lettre de Julio Cortázar, l’un des premiers lecteurs du manuscrit de Mika et d’un cahier de photographies.

Ma Guerre d’Espagne à moi , livre DVD, Mika Etchebéhère, coédition Miléna-Libertalia, mai 2015, 460 p., 18 €.

Expérience d’éducation populaire en milieu libertaire dans le 9-3

Ce livre nous parle de l’ Amap Court-Circuit qui n’est pas “classique” dixit Hugues Lenoir. Elle s’inscrit dans la Dionyversité, l’université populaire de Saint Denis. Le propos est bien, de par les mots et les actions entreprises, de participer à une dynamique collective et politique pour aider au retour d’un monde paysan respectueux de son environnement et vivant convenablement de son travail. Au-delà des légumes, il s’agit bien de créer un espace de rencontre, d’amitiés et d’expériences partagées. Le travail du sociologue Hugues Lenoir, après avoir replacé l’Amap dans le contexte plus large des UP et rappelé des éléments très intéressants sur l’éducation formelle, non formelle, informelles se traduit en de nombreux graphiques et compte rendu d’entretiens auprès des participantEs. Pour compléter ce côté “quantitatif” de l’expérience, le livre est agrémenté d’un DVDqui donne à voir et à entendre, le sensible et la dimension de partage de cette expérience d’autogestion dont l’un des buts est clairement énoncé par un des interviewés “être heureux”.

Une Amap dans le 9-3, une expérience d’éducation populaire en milieu libertaire , Hugues Lenoir, les éditions libertaires, mai 2015, 135 p.+ un DVD, 13 €.

Le Front national a-t-il vraiment changé depuis sa fondation ?

Ce livre se propose de faire comprendre la nouvelle stratégie de conquête du pouvoir du FN et la nature de sa mutation en cours, baptisée “dédiabolisation”. Pour comprendre les ruptures et les continuités, l’auteur part du 14e congrès du Front national qui s’est tenu à Tours en janvier 2011. Il s’arrête sur la composition des équipes qui gravitent autour de la présidente examine leur formation idéologique et leurs écrits. Le FN serait donc plus ou moins devenu un parti compatible avec la scène démocratique et pourrait désormais appartenir à la sphère républicaine ?Pour quiconque s’aventure dans ses coulisses, étudie ses discours, écoute ses dirigeantEs et observe ses activités sur le terrain, sa mutation s’inscrit dans la même matrice idéologique qui avait présidé à sa fondation. Il reste donc fondamentalement un parti raciste hostile à la démocratie et d’inspiration fasciste. Le livre examine pour finir le programme du parti issu du congrès de Lyon (2014), “un programme national et social, un programme caméléon”, nous dit Jean Paul Gautier. Un livre indispensable pour ne pas se laisser abuser.

De Le Pen à Le Pen, Continuités et ruptures , Jean-Paul Gautier, éditions Syllepse, collection mauvais Temps, mai 2015, 120 p., 7 €.