Brèves féministes (octobre 2015)

vendredi 23 octobre 2015
par  Rosine

Parce que c’est aussi une forme de haine…

Société de consommation, femmes restez à votre place

Une multitude de sollicitations publicitaires et de catalogues envahissent nos boîtes aux lettres. En feuilletant l’un d’eux (Eurotops) dont les gadgets, accessoires, outils de bricolage ou autres vêtements ont pour cible une clientèle plutôt masculine (vu les tailles, pointures ou modèles, et les quelques photos d’individus), je n’ai pu que constater que dans les rares cas où la personne représentée est une femme, c’est ô joie – pour les tâches ménagères qu’elle figurait (utilisant un balai serpillère ou avec juste le cliché de la main aux ongles vernis, nettoyant un tapis grâce à une mousse miracle). Certes nous n’en sommes pas encore à l’exemple, polémique à l’époque, du catalogue Ikéa qui avait retiré toutes les photos de femmes des exemplaires destinés aux Émirats, mais quid des assignations de genre ? Une autre femme est photographiée parée d’un bijou, tandis qu’une autre se pâme sur l’épaule virile d’un compagnon discrètement vaporisé d’un parfum homme aux phéromones, traitreusement efficace. La société de vente par correspondance aurait-elle peur de déranger unE consommateur/trice lambda dans ses représentations et ses habitudes ? La moyenne d’âge du public auquel elle s’adresse impliquerait-elle que ce public soit plutôt en couple dit “traditionnel” ? MarchandEs et autres commerciaux/ales, n’oubliez-pas que certainEs de nos papies et mamies ont pourtant en leur temps voulu aussi changer les choses. Mais qui a intérêt au statu quo ? Dans peu de temps, d’autres sollicitations… Avant les fêtes, envahissons les magasins en commando contres les jouets sexistes, apposons une image de garçon ET de fille à ceux trop connotés, ou indignons-nous et contactons le fabricant.

Véro C.

On prend les mêmes et on recommence !

Comment faire comprendre à un homme que notre cerveau vaut le sien, que l’idée qui persiste que les femmes n’ont pas le sens de l’orientation n’est pas liée à une carence cervicale mais que quand elles se font engueuler parce qu’elles n’indiquent pas bien la direction ça les bloque, que non, elles n’ont pas toutes envie d’être prises pour de jolis objets de compagnie voire sexuels, que leurs neurones ne sont pas meilleurs à l’usage culinaire ou et ménager que les leurs ?

Parfois, je me demande si nous vivons sur la même planète !

Je devrais être ravie de me voir exposée à poil à tous les coins de rue, ça prouve qu’on s’intéresse à mon cul ! Bon, quant au reste, faut pas exagérer quand même, une femme ça pense à autre chose qu’au ménage aux courses et autres activités pratiques ?

Remarque, si je lis les magazines féminins, je ne crois pas que j’aie une quelconque capacité autre que pratique, si ? Allez, Isabelle, range ta hargne, et va te maquiller parce que ce soir, tu sors et qu’il faut que tu présentes bien non ?

Isabelle