La guerre ? C’est ça !

jeudi 19 novembre 2015

Les éditions Plein chant rééditent le témoignage de Louis Hobey, publié en 1937, sur son expérience de la Première Guerre Mondiale. Louis Hobey (1892 – 1960) fut une figure du syndicalisme révolutionnaire en Seine-Maritime. Issu de l’Assistance publique, il est déjà instituteur depuis deux ans lorsqu’il est mobilisé en 1914. Envoyé sur le front en 1915, il participe aux combats dans les tranchées de l’Argonne et de la Somme, de l’Aisne, à Juvincourt, Craonne, etc., est nommé caporal en octobre 1916, sergent en avril 1918.

Fait prisonnier en juillet 1918 lors de l’offensive allemande, il rentre en France en janvier 1919, après avoir connu plusieurs camps. Il retrouve alors un poste d’instituteur à Petit-Quevilly, dans la banlieue de Rouen, où il pratique la pédagogie Freinet, puis devient en 1932 directeur d’une petite école près de Gournay. C’est durant l’entre-deux guerres qu’il s’engage activement dans le syndicalisme révolutionnaire, militant pour le pacifisme (qui lui vaudra d’être cassé de ses grades en 1933), l’antifascisme, la libre-pensée. Il devient ainsi trésorier du Syndicat des Membres de l’Enseignement Laïc de Seine-Inférieure, syndicat rattaché à la FUE et la CGTU. En 1937 il publie ses souvenirs de la guerre, où il témoigne de l’atrocité des combats, mais aussi de la vie dans les camps de prisonniers, plus rarement abordée. Complétée par un important dossier, la réédition de son récit devenu introuvable contribue à la fois à l’histoire de la Première Guerre mondiale et à celle du syndicalisme enseignant.

Raymond Jousmet

La guerre ? C’est ça !... Louis Hobey,Édition Plein Chant, Collection Voix d’en bas, 352 p., 20 €.

À commander à l’EDMP (8, impasse Crozatier, Paris 12e, 01 44 68 04 18, didier.mainchin@gmail.com).