Qui a tué Ali Ziri ?

dimanche 17 janvier 2016
par  Catherine

Ce film de Luc Decaster est sorti le 7 octobre 2015 àl’espace Saint-Michel, àNantes. Il retrace la lutte d’un collectif d’Argenteuil pour réclamer justice après des violences policières ayant entraîné la mort d’un homme.

Le propos : Ali Ziri , un homme de 69 ans décède le 11 juin 2009 après son interpellation par la police nationale àla suite d’un contrôle routier.

“Arrêt cardiaque d’un homme au cÅ“ur fragile†déclare le procureur de Pontoise.

Un collectif d’Argenteuil demande une contre-expertise qui révèle 27 hématomes sur son corps. L’enquête commence.

Le 4 janvier 2012, le collectif, avec le soutien de S. Hessel, pose une plaque commémorative àArgenteuil.

Le lendemain les syndicats Alliance et FO exigent qu’elle soit retirée, le Ministre de l’intérieur enjoint le maire de la commune de s’exécuter !

En mai 2013, M. Valls refuse de recevoir le collectif. Le non-lieu sera prononcé... Les procédures en appel se poursuivent.

Pendant cinq ans, le cinéaste a suivi les pas de ceux qui demandent “Justice et vérité†après cette mort, ignorée par les médias.

Un cinéaste engagé

Luc Decaster, originaire de Saint- Nazaire, fut chaudronnier, professeur d’histoire travaillant sur le mouvement ouvrier. Il reprend des études de cinéma en 1991 et filme autour d’Argenteuil où il vit : “un film c’est un espace de réflexion et d’imagination... un travail sur une sémantique du ressenti†.

On lui doit Le Rêve usurpé (1994), Dieu ne nous a pas fait naître avec des papiers ! (2007), État d’élue (2010), On est là( 2012).

Michel David, qui produit ses films, se définit comme “un producteur engagé†.

Filmer, écrire, c’est témoigner. Voir, débattre collectivement ensuite, peut donner de la force pour lutter contre l’inacceptable : le racisme d’État, les violences policières, l’impunité.

Ce film est programmé dans différentes villes en France, soutenu par Amnesty International, l’ACAT, la LDH, le MRAP, ne le ratez pas !

Emmanuelle Lefevre