Dévolution, part du maitre

samedi 12 mars 2016

Le Nouvel Éducateur n° 226, de février 2016, est consacré à un aspect central de la pédagogie Freinet, la dévolution. Le terme est rarement employé, et la notion qu’il recouvre demande à être explicitée. Cet extrait de l’éditorial de Martine Boncourt y contribue, et souligne l’intérêt du dossier principal.

Un saut de puce, un autre monde. Il n’y a qu’un pas, un tout petit pas, un saut de puce, un presque rien, une lettre. Une simple lettre entre la dévolution et la révolution. Hasard ? Non, pas de hasard, nous affirme le dictionnaire étymologique : tous deux ont pour origine le latin volvere, rouler, tourner. Non, répond en écho l’histoire de la pédagogie Freinet qui, au temps de son émergence, fut considérée comme une véritable révolution copernicienne.

Dévolution/révolution

E t ça l’est encore. Ce fut – c’est encore – un “retournement”, un renversement, une manière radicalement autre d’envisager l’enseignement, en déplaçant la focale du couple infernal parce que fusionnel maitre/savoir à cet autre plus naturel parce que correspondant bien à une pulsion primaire chez le petit d’homme : enfant/savoir. Certes il y eut – il y a – des tentatives “d’évolution” dans le système par le biais de pédagogies innovantes. Mais il s’agit alors de passer de l’élève “agité” à l’élève “actif” (comme les pédagogies du même nom), sans rien bouleverser des conceptions profondes attachées à l’acte d’apprendre. Non, la dévolution/révolution consistait – consiste – en une centration nécessaire sur le désir, c’est-à-dire l’élan vital, la pulsion de découvrir, de connaitre, d’agir, de créer qui anime l’enfant ; une centration sur ce qui entretient véritablement ce désir, le nourrit, l’accroit.

Rapport au savoir, rapport à l’autorité

E t c’est dans la construction du savoir à partir de l’apport de l’enfant (mots, histoires, textes, questionnements, objets, créations, recherches, autant que démarches…), ainsi que dans les transformations apportées par la classe coopérative, que réside l’essence même de la révolution pédagogique, parce qu’elle va impliquer un rapport fondamentalement autre au savoir. En effet, à l’obéissance aveugle à l’autorité du savoir incarnée dans la figure du maitre, à la sacralisation d’un bien symbolique quasi intouchable, tendent à se substituer, par la dévolution radicale, un engagement consenti et joyeux dans le travail libre, et la distanciation critique qui lui est consubstantielle. Et, ce faisant, c’est tout le rapport à l’Autorité en général – posée comme “naturelle” par qui de droit (et de pouvoir) depuis la nuit des temps – qui est là remis en cause. En opérant une rupture dans ce qui fonde notre société, la pédagogie Freinet est essentiellement subversive, donc politique.

Martine Boncour

Le Nouvel Éducateur n° 226, revue pédagogique de l’ICEM-pédagogie Freinet, février 2016, 64 p., 9 €.
.
.
.

Sommaire du dossier :

1 – Regards multiples

  • Pour une pédagogie dévolutionnaire, Cédric Forcadel. p. 5
  • En pédagogie, chemin faisant…, Interview de Jeanne Moll. p. 9
  • Peut-il y avoir un partage qui ne soit pas une conquête ?, Laurent Ott. p. 12
  • En Méthode naturelle, Paul le Bohec, Monique Quertier et Francine Tétu .p. 14
  • La dévolution radicale, au cœur de la pédagogie Freinet, Pierrick Descottes. p. 18
  • La dévolution radicale, rupture dévolutionnaire de la pédagogie Freinet, Karine Alibert. p. 21
  • Se gouverner eux-mêmes, Célestin Freinet. p. 24

2 – Témoignages

  • Ma minute de jubilation, Marlène Pineau . p. 25
  • En maternelle, le problème, c’est la problématisation, Jean Astier. p. 27
  • Une matinée comme souvent, suspendue dans l’espace-temps, Erwan Redon. p. 30
  • Dévolution, une révolution sans en avoir l’air, Daniel Villa Véga. p. 33
  • La dévolution en situation, Françoise Diuzet. p. 34
  • Prendre de la hauteur, rendre les enfants auteurs, Sophie Serradeill. p. 39
  • Je suis un dévolutionnaire, Daniel Chazelas. p. 41
  • “On apprend mieux entre nous”, Daniel Gostain. p. 43
  • Tranches de vie, pincées de dévolution, Nathalie Guinle. p. 45
  • La dévolution, outil d’émancipation pour les élèves en difficulté ?, Philippe Duran. p. 46

Abonnement : 5 numéros par an, 40 €, sur le site http://www.icem-pedagogie-freinet.org