Un mois dans le monde

dimanche 24 avril 2016

Brésil

Même si on n’a pas envie d’y croire, la corruption a bien gangrené le Parti des Travailleurs. Les jours de liberté de Lula (devenu ministre pour ne pas aller en prison) comme les jours à la présidence de Dilma Rousseff sont comptés. La présidente a beau dire à juste titre que la droite est lancée dans un processus de coup d’État, son impopularité la fragilise. Dans le numéro de mars de Courant Alternatif , on découvre que la firme mafieuse Vale qui accélère la déforestation de l’Amazonie pour exploiter la plus grande mine de fer du monde a versé lors des élections de 2010 plus de 30 millions de reales aux deux grands partis du pays. Seule consolation pour Lula : le scandale Petrobras-BTP touche tous les partis. Cette multinationale les a arrosés pour avoir les marchés publics. Il fut un temps très ancien où la “gauche” ne mangeait pas de ce pain-là.

“Commerce équitable”

Le “libre-échange” prôné par l’Union Européenne a ses limites. Cette digne institution a vendu à la Turquie plusieurs centaines de milliers de “migrant-e-s” qui vont être expulséEs de Grèce et renvoyéEs en Turquie contre la coquette somme de six milliards d’euros, somme qui, n’en doutons pas, sera utilisée en priorité contre les Kurdes.

Autre forme de commerce sordide : dans le désert du Néguev, au sud d’Israël, comme les Bédouins du village d’Al Araqib ont la mauvaise idée de reconstruire systématiquement leur village à chaque destruction (on en était il y a quelques jours à 95 destructions), la “justice” israélienne a décidé de leur facturer les destructions : elle leur réclame plusieurs millions de shekels.

Iran

Les “modérés” l’ont emporté sur les “conservateurs” aux dernières élections. Modération toute relative : sous la présidence du “modéré” Rohani, on a exécuté avec frénésie, comme en Chine ou en Arabie Saoudite. Les “conservateurs” ont bien tenté pour remporter les élections de ressusciter la fatwa contre Salman Rushdie. En fait les électeurs ont voté pour l’accord avec les États-Unis et la levée des sanctions. Mais ce régime n’est pas réformable.

Trump

Les gros capitalistes qui soutiennent traditionnellement le parti républicain sont bien perplexes. Rien n’arrête le populisme raciste du milliardaire Trump : ni la condamnation du pape, ni celle de l’ancien candidat Romney. Plus Trump multiplie ses diatribes, un jour contre les musulmans, un autre contre les Latinos, un troisième contre les femmes, plus il gagne des voix. Sa montée correspond à celle d’autres populismes fascisants en Europe. Il n’est pas exclu qu’au dernier moment un candidat républicain dissident ne se présente pour lui barrer la route. En tout cas, auditionné par l’AIPAC (le lobby sioniste d’extrême-droite), Trump s’est fait doubler sur sa droite par Hillary Clinton qui a affirmé qu’il ne serait pas un allié fiable d’Israël, alors qu’elle soutiendrait inconditionnellement ce brave petit pays.

Lapsus révélateur

Dès qu’on fait parler ce pauvre Ayrault sur autre chose que Notre-Dame-des-Landes, le pauvre homme se noie. Interrogé sur les raisons pour lesquelles le sinistre ministre de l’intérieur saoudien Mohamed ben Nayef (celui qui couvre les vagues d’exécutions capitales) recevait la légion d’honneur, il a parlé de tradition démocr… diplomatique. Et bravo à l’actrice Sophie Marceau qui, pour protester, a refusé la même légion d’honneur.

Karadzic

Rien à dire sur sa condamnation à 40 ans de prison. Il était incontestablement un auteur de génocide et un criminel de guerre, héritier des Tchetniks de la deuxième guerre mondiale. La seule chose qu’il y a à dire, c’est qu’une fois de plus, la “justice internationale” est une “justice” de vainqueurs. Elle a acquitté ou refusé de juger les criminels de guerre croates. Tudjman est mort dans son lit. Elle n’a même pas poursuivi le général de l’ONU qui était chargé de protéger la population de Srebrenica et a laissé les massacreurs faire leur besogne.

Israël

Cette armée est quand même mal équipée. Le 1er mars, faisant confiance à un GPS de mauvaise qualité, deux soldats israéliens ont voulu traverser le camp de réfugiéEs de Qalandia. Leur voiture a bien sûr été caillassée. Du coup, ils ont ouvert le feu. Ils ont tué un jeune Palestinien et en ont blessé plusieurs autres.

Le BDS continue de remporter des succès. Informés par l’association israélienne “Who Profits”, l’ONU a établi une liste noire d’entreprises qui vivent de la colonisation. Le 11 mars, la compagnie britannique de “sécurité” G4S qui a 8000 employés en Israël (notamment sur les check-points) a décidé de se retirer du pays. Deux grandes entreprises israélienne, Sodastream (machines à gazéifier) et Ahava (cosmétiques), ont décidé de déménager leurs usines situées en territoires occupés pour les installer dans l’Israël d’avant 1967.

Un des plus grands cinéastes israéliens, Avi Mograbi (auteur de Pour un seul de mes deux yeux), a déclaré “Israël est un pays raciste où la question de la pureté de la race est sans cesse posée”.

Syrie

La défaite de Daesh à Palmyre aurait dû n’être qu’une bonne nouvelle. Mais bien sûr, pour Poutine dont l’aviation a joué un rôle essentiel, c’est le moyen d’imposer, sans réelle opposition occidentale, le maintien au pouvoir du massacreur Bachar al-Assad.

Espagne

C’est maintenant quasi certain, on revotera en Espagne. Il était suicidaire pour tous les autres partis de faire une coalition avec Rajoy et le parti “socialiste”, même avec l’appoint des “centristes” de Ciudadanos, n’a pas de majorité. Podemos a exigé des mesures sociales immédiates pour soutenir un gouvernement “socialiste”, ce que le PSOE a refusé. La grande interrogation des prochaines élections réside sur la capacité de Podemos de dépasser le PSOE.

Pierre Stambul

EN FRANCE

Rouillan

Il a passé 25 ans en prison. Il est toujours (depuis 2012) en “liberté conditionnelle” et est interdit de séjour dans 38 départements. Seulement voilà, la prison ne l’a pas brisé et, tout en respectant l’interdiction d’évoquer les faits pour lesquels il a été condamné, Jean-Marc Rouillan parle toujours. L’interview qu’il a donnée le 23 février 2016 au mensuel marseillais Le Ravi lui vaut des menaces d’être à nouveau “embastillé”. Cet entretien peut être écouté sur Internet. Ce que dit Jean-Marc, nous aurions pu tous le dire. Y’en a marre de l’État policier.

P. S.


Brèves

7 juillet - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)