Loi “Travail”, mouvement social : la nécessaire convergence des luttes, c’est urgent !

mardi 18 octobre 2016

Durant ce printemps, outre les appels syndicaux à l’action, fenêtre qui semble se refermer cet automne, hélas, un certain nombre de “collectifs” ont vu le jour : il s’agit de créer du collectif, une horizontalité permettant de s’organiser, non pas contre les initiatives syndicales mais en complémentarité. Il faut citer, notamment, notamment sur Nantes :
- “Nuit Debout” qui s’est réuni chaque soir jusqu’en juin et qui reprend le vendredi depuis la rentrée, avec des ateliers réguliers comme celui des recueils de témoignages sur les violences policières, celui concernant les droits des exiléEs, en plus de propositions thématiquesreliées à l’éducation populaire. Une place publique investie, ouverte à tous et toutes qui a vocation à fédérer pour organiser des actions, des liens tissés avec d’autres Nuit debout en France et la création de Radio Cayenne !
- Le collectif “On bloque tout”, composé de syndicalistes et dont la tendance intersyndicale Émancipation est partie prenante..
- Le collectif “À l’abordage”, qui s’est constitué à l’annonce de la tenue de l’Université à Nantes. Un collectif divers, plutôt jeune dans lequel se retrouvent aussi des participantEs aux deux collectifs sus cités.

Ces collectifs sont nés de la conscience des limites du syndicalisme “traditionnel” avec ses mots d’ordre séquencés, son fonctionnement vertical, son souci du contrôle du mouvement social, ses pesanteurs bureaucratiques.

Ils ne se sont pas posés en contre mais en plus !

Sauf que ces collectifs, portant pourtant les mêmes aspirations (un autre monde est possible, il est nécessaire, en partant d’un fonctionnement horizontal, en rizhome) n’ont pas encore réussi à s’articuler les uns aux autres.

Des réunions portant sur les mêmes objets ont lieu, séparement, initiatives disjointes susceptibles d’épuiser toutE unE, voire de créer des tensions.

Travaillons à faire du lien, l’espace public ouvert par les Nuits Debout devenant des espaces d’organisation, ouverts, autogestionnaires, alors que les menaces pèsent sur un des grands lieux de résistance en France, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Emmanuelle


Brèves

26 juin - Mardi 27 juin - Rassemblement et meeting unitaire - 12 h - Paris - Invalides

Pas de code du travail sur ordonnance !
Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, (...)