Brèves féministes (janvier 2017)

vendredi 10 février 2017
par  Rosine

Parce que c’est aussi une forme de haine…

Les femmes appelées à la “solidarité nationale” pour acheter la paix sociale

En Algérie, l’État n’a plus d’argent pour acheter la “paix sociale” : les revenus du pétrole ont chuté de 70 %.

Sur une chaine de télé, Mounia Meslem, ministre de la solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme vient de faire appel aux femmes, et plus “spécialement aux femmes cadres de l’État qui sont mariées” afin qu’elles donnent tout leur salaire mensuel à l’État. “Il est clair, a-t-elle déclaré, que ce n’est pas ce salaire qui nous fait vivre. Il y a nos maris qui s’occupent de nous”.

Ces déclarations ont suscité la colère des Algériennes. Nombre de femmes font vivre leur famille et depuis plus de trente ans, les Algériennes n’ont cessé de se battre pour l’abrogation du Code de la famille qui depuis 1984, leur impose de vivre selon une règlementation inspirée de la charia (la loi islamique).

Aujourd’hui, les cas de féminicide ne cessent d’augmenter (aucune loi n’interdit ce crime), de même que les crimes d’honneur, meurtres à la suite de violence conjugale et les crimes misogynes : Amira, 34 ans brûlée vive en août dernier, Ikram 14 ans, assassinée par son père, Razika écrasée par un automobiliste parce qu’elle avait refusé ses avances…

Solidarité avec les combats que mènent les femmes algériennes depuis des dizaines d’années.

Hélène Bertrand

Contre le viol : action juridique

Une femme de chambre agressée sexuellement par un client voit condamnés, six ans après les faits, le palace dans lequel elle travaillait et l’employeur qui l’embauchait... Une première, qui pour le conseil de prud’homme de Paris, oblige l’hôtel à verser des dommages et intérêts à la victime, mais surtout le considère comme coresponsable pour n’avoir pas rempli ses obligations en matière de prévention du harcèlement sexuel.

Le groupe Hyatt (qui détient l’hôtel) va faire appel, contestant un jugement qu’il considère, selon son directeur “à l’opposé des valeurs et de la pratique que défend Hyatt depuis toujours en matière de relations humaines au sein de ses hôtels” (source AFP). La femme de chambre a en effet été licenciée en janvier 2011 pour refus de mutation après plusieurs arrêts de travail liés à un état de stress post traumatique et une tentative de suicide... L’hôtel est également condamné pour n’avoir pas prévenu la police le soir de l’agression, permettant à l’agresseur de fuir : un homme du Qatar, que la police n’a pas pu identifier même avec son nom dans les registres de l’hôtel. Vous avez dit incroyable ?

Effet d’annonce

Le gouvernement lance son Piep (Plan interministériel pour l’égalité professionnelle), qui s’attaquera aux stéréotypes parce que les blagues salaces, les atttitudes déplacées, les conduites machistes pourrissent le quotidien des salariées... Et comment va t-il faire ? Il va informer les employeurs sur la nouvelle interdiction de l’agissement sexiste (qui date de 2012...). Il va créer des “fiches réflexes” à destination de tous les acteurs et les actrices des secteurs public et privé ainsi que des salariées victimes dans le cas de situation de harcèlement sexiste ou sexuel... Et il va sensibiliser le service public de l’emploi aux freins spécifiques rencontrés par les femmes victimes de violences.

La ministre n’a pas annoncé le budget alloué pour toutes ces mesures tant attendues...

Extraits du bulletin Solidaires égales n°17