Le syndicalisme de lutte contre le fascisme

mardi 16 mai 2017

C’est le titre du dossier réalisé par Philippe Geneste publié dans le n°5 de la revue Le Chiendent, de mai 2017.
Reprenant un texte de 2016, il y rappelle que la lutte syndicale contre le fascisme s’enracine dans le combat syndical contre le capitalisme, s’appuyant sur l’internationalisme et la critique de la démocratie bourgeoise. On peut y lire notamment une critique développée du “front antifasciste a-classiste”, c’est-à-dire la stratégie de rassemblement de touTEs dans un même mouvement antifasciste quelle que soit sa position dans le système de production.
L’argumentation s’appuie en particulier sur l’analyse critique de la brochure Solidaires contre le fascisme, 2015, et des déclarations communes issues des rencontres intersyndicales de janvier 2014 et juin 2015. Pour l’auteur, ce qui est à l’ordre du jour, “c’est l’établissement par la classe des exploité.e.s d’un rapport social renouvelé, construit par les exploité.e.s. Et qui mieux que le syndicalisme serait à même non pas d’accomplir cette tâche mais d’être le cadre de sa réalisation et de son organisation ?”

Marie-Claire Calmus

Le Chiendent c/o Philippe Geneste, 5 impasse Louis David 33740 Ares.