Notre librairie (mai 2017)

dimanche 4 juin 2017

Des préjugés au racisme

Qu’est ce qui fait que malgré les apports scientifiques, qui nous disent que les races n’existent pas, le racisme est toujours présent. Ce livre qui accompagne l’exposition “Nous et les autres”, du musée de l’Homme visible jusqu’au 8 janvier 2018 à Paris explique et démonte les processus de catégorisation, d’essentialisation et de hiérarchisation pour mieux comprendre les phénomènes de racialisation et de racisme. En mêlant l’approche expérimentale et l’étude d’exemples historiques – la ségrégation américaine, le colonialisme français, le nazisme, le génocide au Rwanda… il se termine par un “état des lieux”, une réflexion sur la situation contemporaine en France. Riche de contributions de spécialistes, de témoignages de citoyenNEs, d’un lexique des principales notions (préjugé, stéréotype, xénophobie, etc.) et de nombreuses informations et statistiques, ce livre se révèle un véritable outil de lutte contre le racisme.

Nous et les autres, des préjugés au racisme , Évelyne Heyer, Carole Reynaud-Paligot, éditions La Découverte, avril 2017, 144 p. , 19,90 €.

Lutter contre la délocalisation, une expérience concrète

Cet ouvrage retrace la lutte des salariéEs licenciéEs de l’usine Molex, dans la commune de Villemur-sur-Tarn, pour empêcher la fermeture de “leur” usine dans un contexte de mondialisation de l’économie, de désindustrialisation française et de délocalisation, sur fond de crise économique en 2008. Il s’agit de comprendre les conséquences du licenciement tout autant que celles de la mobilisation politique sur les personnes licenciées. Ce livre est le résultat d’une recherche collective menée durant six ans par des politistes et sociologues qui ont suivi la fermeture du site de production et le combat des salariéEs.

Quand ils ont fermé l’usine , collectif du 9 août, éditions Agone, avril 2017, 288 p., 19 €.

La commune de Rojava

Dans une région du Kurdistan dominée par les tribus et les clans, en pleine guerre, s’est développée au Rojava une pratique où la démocratie directe tient un rôle pivot de la transformation sociale. Dans un contexte régional où les femmes sont au mieux privées de toute autonomie, le Rojava a inscrit l’égalité totale entre les genres dans sa charte et questionne la pertinence de revendiquer un État-nation kurde. On dit de la poudrière du Moyen-Orient qu’une nouvelle guerre mondiale peut s’y déclencher. Mais on y voit naître aussi des idées et des pratiques qui montrent qu’un autre monde est possible.

La commune de Rojava, l’alternative kurde à l’État-nation , coordonné par Stephen Bouquin, Mireille Court et Chris Den Hond, coédition Critica/Syllepse, avril 2017, 208 p., 18 €.


1936… À travers “Le Libertaire”

Les Éditions Libertaires ont réédité un livre publié en 1986 qui reprend une série d’articles du journal anarchiste Le Libertaire publiés en France à l’époque du Front Populaire. On retrouvera dans cet ouvrage, des éditoriaux, des contributions de Sébastien Faure, de Nicolas Faucier et de bien d’autres qui permettent de faire connaître le point de vue des anarchistes sur le Front Populaire. Cette réédition s’accompagne d’une préface de Réné Berthier qui met en perspective le contexte historique de l’époque avec la situation politique en 2016. Alors qu’en 36, dans l’enthousiasme, les luttes ont mené à de grandes avancées sociales, quatre-vingts ans plus tard, le mouvement social cherche à préserver les acquis que le gouvernement socialiste à contribuer à démanteler. Les analyses développées sont très pertinentes et toujours d’actualité.

1936… À travers “Le Libertaire”, préface de René Berthier, les Éditions Libertaires, novembre 2016, 148 p., 13 €.