Une Semaine Émancipation qui va nous armer contre Macron et contre le FN

dimanche 18 juin 2017

Cette année, la Semaine d’Émancipation se tiendra à Saint-Beauzely, à 20 minutes de Millau. C’est un des plus beaux villages de l’Aveyron qui dispose de toutes les commodités pour accueillir notre traditionnelle Semaine estivale d’échange et d’élaboration du samedi 8 au dimanche 16 juillet 2017 (une semaine de 9 jours en fait).

Cette année elle revêtira un intérêt tout particulier, puisqu’elle se tiendra juste après les élections législatives et l’éventuel remaniement ministériel qui, sans aucun doute, en découlera et surtout dans une période où la hâte de Macron à “contre-réformer” sera, espérons-le, contenue par les luttes et résistances sur le terrain et d’au moins une partie des organisations syndicales. Nous pourrons profiter de cette Semaine pour analyser plus à fond la nouvelle donne politique, ses conséquences pour les travailleurEs et les mouvements syndicaux et sociaux, à l’occasion de nombreux débats, dont la grille prévisionnelle est jointe. À l’exception de l’assemblée générale statutaire (20), qui est réservée aux adhérentEs toutes les autres plages sont ouvertes à celles et ceux qui sont intéresséEs.

Des débats à adapter à l’actualité

La grille est prévisionnelle, parce que plus que jamais, l’AG d’organisation (2), qui se tiendra à 21h le 8 juillet se posera la question d’adapter le planning des débats en fonction de l’actualité à cette date. Dans la proposition actuelle, ce planning permet d’aborder toutes les questions importantes que soulève la situation de la France et du monde. On devra partir du contexte international (3), (11), (12) très préoccupant avec la montée des populismes, des droites extrêmes, des fanatismes religieux, avec les guerres impérialistes, néocoloniales contre les peuples et les révolutions, jetant des centaines de milliers les migrantEs dans l’errance, quand ce n’est pas la noyade (10) (débat public introduit par Françoise qui vit et milite en Allemagne, avec la participation de camarades du Collectif de soutien aux exiléEs parisienNEs et du collectif La Chapelle debout), multipliant les risques d’attentats.

Quant à la situation nationale ces élections ont montré qu’il fallait approfondir la question de la lutte concrète contre l’extrême droite (24) (débat public) et qu’il importe de partir des attaques des gouvernements précédents, pour espérer contrer la politique ultralibérale de Macron, sur la question du chômage et de la précarité (26), de l’école (22), (23), du syndicalisme (7), (8) ; mais aussi sur les violences policières (14) (débat public introduit par le Collectif des blesséEs) et sur la lutte contre les grands projets inutiles (28) (débat public introduit par des camarades de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes)… Sur tous ces thèmes comme sur le féminisme (13) ou sur la laïcité (25) nous partirons de la situation actuelle, pour détailler les projets Macron et les résistances et alternatives à développer. Les différentes formes de luttes et d’organisation (5), (6) notamment construites à la faveur de la lutte contre la loi Travail et leur articulation donneront lieu à un travail tout particulier.

Préparer la rentrée et aussi se détendre

L’AG sur les luttes de rentrée et les axes de campagnes d’Émancipation (29) permettra une première synthèse de ces travaux. Pour celles et ceux qui, non encore adhérentEs à Émancipation, sont intéresséEs par l’histoire, les positions et le fonctionnement de la tendance intersyndicale Émancipation (16), par la conception et la réalisation (notamment du numéro de septembre) de la revue l’Émancipation syndicale et pédagogique (17) ou par la promotion et la défense du projet coopératif de l’EDMP, véritable bourse du travail, dans le local parisien du 8 impasse Crozatier (18), ce sera possible même sans participer à l’AG statutaire des amiEs de l’Émancipation.

Enfin la détente et la convivialité seront de rigueur partout mais encore plus autour du bar, à la librairie autogérée ou dans les activités proposées par l’équipe organisatrice et particulièrement lors du repas laïque (21) durant lequel nous chanterons touTEs ensemble, jusqu’à une heure avancée, des chants révolutionnaires, féministes, de luttes…

Pour celles et ceux qui voudraient alterner réunions et droit à la paresse, à la contemplation, à la la méditation ou à la culture il sera possible de passer du temps à la librairie, de s’intéresser à la production agricole diversifiée (brebis sur le Causse, bovins sur la montagne, céréales, châtaignes) dominée par les arbres fruitiers, amandiers et pommiers (passeroles, reinettes, etc.), aux importantes carrières de grès qui ont permis au village de devenir un important centre de production de meules et de pierre de taille comme en témoigne son patrimoine architectural et aux environs deSaint-Beauzely qui comptent des dolmens témoins d’une occupation ancienne, des stèles témoignant des combats de la Libération et de la barbarie nazie.

Pour les possibilité de randonnées et d’excursions on a l’embarras du choix : le prieuré de Comberoumal, le château de Castelnau-Pégayrols, Micropolis la cité des insectes de Jean Henri Fabre célèbre entomologiste, le musée Soulages à Rodez, les Gorges du Tarn, le Viaduc de Millau, les lacs du Levezou...

L’équipe organisatrice

Les numéros renvoient au positionnement dans la grille.


Documents joints

Grille des débats
Grille des débats