Convergeons, syndicats, jeunesse, quartiers dans un front social 94, contre la casse du code du travail et de la protection sociale !

Dossier
lundi 11 septembre 2017

Élus par défaut face au FN, avec une minorité de votantEs, Macron et sa majorité à l’Assemblée, disposent d’une bonne partie des leviers institutionnels du pouvoir, mais d’une assise populaire faible. D’où leur hâte à mettre en oeuvre leur programme ultra-libéral dicté par le MEDEF et la Commission européenne et à organiser méthodiquement le démontage des acquis importants des luttes du monde du travail (1936, 45-47, 68…).

D’où l’urgence de la mobilisation des victimes de cette offensive éclair : les travailleurs/ses, la jeunesse, les plus démuniEs, aggresséEs de toutes parts (droits du travail, des chômeurs/seuses, sécu, retraites, APL, accès aux services publics, avec 120 ?000 postes en moins) et privéEs des libertés fondamentales (syndicales, de la presse, d’aller et venir, d’être solidaire, de s’opposer à ces politiques…) par toutes les formes d’état d’urgence.

D’où l’urgence d’un front social des syndicats, associations, collectifs, quartiers qui résiste et contrattaque
- en contribuant à faire converger les luttes contre la casse des droits du travail par ordonnances – 49.3 à la puissance 10 – avec date d’effet le 20/09 imposée par Macron, pour s’attaquer ensuite à la protection sociale ;
- en réactivant partout – là aussi à la puissance 10 – la force accumulée contre la loi El Khomri et son monde : entreprises, quartiers, lieux d’étude, AG interpro et interluttes, Nuits debout, ZAD et bien sûr dans la rue…
- en construisant un grand mouvement d’ensemble de résistances, de blocages, de grèves, de manifestations, pour bloquer l’économie et faire reculer le pouvoir et le patronat sur les politiques antisociales et liberticides.

Ces convergences peuvent se décliner autour des objectifs suivants :

défense des droits du travail : abrogation de la loi Travail El Khomri et refus de la loi Travail XXL, primauté du Code du travail et des accords de branche. Pas touche aux indemnités prud’homales pour licenciement abusif. Ni facilitation du CDD, ni CDI de chantier ou de mission : un vrai CDI pour touTEs. Interdiction des licenciements, lutte contre la précarité, et l’auto-exploitation de type UBER ;

défense de la protection sociale pour tou.te.s gérée par les travailleurs/ses : Sécu à 100 ?%, indemnités chômage décentes, retraites pleines à 60 ans, par répartition, avec 37,5 annuités). Stop aux exonérations de charges pour les patrons et transferts de cotisations sociales vers la CSG qui pénalisent plus les retraitéEs. Défense de services publics égalitaires (santé, éducation…), avec toutes les créations de postes nécessaires ;

défense des libertés : exigence d’en finir immédiatement avec l’état d’urgence et son inscription dans la loi, ainsi qu’avec la répression policière. Relaxe et amnistie pour touTEs les militantEs de la cause sociale ;

défense des solidarités au niveau national et international : lutte contre l’exclusion, tous les racismes, la traque des migrantEs, et contre l’extrême droite et la banalisation de ses idées. Contre les grands projets inutiles. Contre les guerres coloniales ou post coloniales, autodétermination des peuples (Palestine, Syrie,…).

Le silence ou l’attentisme ne sont pas de mise. C’est maintenant qu’il faut résister et agir ensemble. Amplifions le succès des rassemblements des 8 mai, 19 juin et 14 juillet à Paris, comme en régions !

En développant et en unifiant les fronts sociaux :

Le 7 septembre de 17h 30 à 20h AG constitutive du Front social 94 à la Maison des syndicats (Créteil).

En faisant tout pour réussir et amplifier les luttes interprofessionnelles : le 12 septembre, CGT, Solidaires et des syndicats d’autres confédérations et fédérations appellent à être en GREVE et à MANIFESTER.

Avant le 12/09  : informons sur la politique de Macron et sur l’urgence de résister : réunions, affiches, tracts… Soutenons, déjà dans le 94 et plus largement, toutes les luttes des salariéEs et des collectifs qui combattent cette politique, ainsi que la répression antisyndicale, des mouvements sociaux, de la jeunesse, des quartiers…

Le 12/09 : contribuons à une manif énorme à Paris, avec un cortège Front social 94.

Après le 12/09 : décidons dans les syndicats, les AG (lieux de travail, villes…) d’amplifier la mobilisation.


Brèves

26 juin - Mardi 27 juin - Rassemblement et meeting unitaire - 12 h - Paris - Invalides

Pas de code du travail sur ordonnance !
Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, (...)