Brèves féministes (septembre 2017)

lundi 25 septembre 2017
par  Rosine

Parce que c’est aussi une forme de haine…

L’éprouvant Tour de France des hôtesses

En 2017, 18 millions d’objets publicitaires ont été distribués par 35 marques. “Nous considérons que chaque euro investi doit nous apporter le double en retombées et, croyez-moi, on y est largement”, déclare le patron du marketing de Skoda, sponsor du maillot vert.

Tout est permis pour ces patrons qui recrutent des hôtesses : femmes déguisées en cornets de frites McCain, tee-shirt rouge Cochonou et bandana à carreaux blancs et rouges pour distribuer des sachets de saucisses, femme debout en short rouge et soutien gorge blanc, attachée avec un harnais à côté d’une énorme bouteille d’X-TRA…

Dans leur réunion préparatoire, les agences préviennent que « ça peut parfois être chaud ». Être « chaud » ? « Oui, il y a des endroits où c’est plus compliqué... » « Comme aux abords de la ligne d’arrivée, par exemple, car « tu es au milieu de la foule, toute seule ». Au programme : « des mains aux fesses », « des caresses hasardeuses », « des bisous forcés », « des photos en pleine face »...”. En 2014, “Quelqu’un m’a jeté un verre d’urine”, raconte l’une d’entre elles.

Charlotte explique ainsi : “Les blagues de cul. Ça, c’est tous les jours. Il y a la traditionnelle « Je te mettrai bien ma saucisse » ou la classique « Tu veux un peu de sauce ? » et l’inévitable « Tu es toute nue sous ta frite ? ». Dans la vraie vie, je descendrais mettre des baffes. Mais là, je représente une marque. Donc tu encaisses et tu souris”. (Propos rapportés dans le Courrier de la Marche des femmes ).

Quelques semaines auparavant, le programme de Macron évoquait“l’égalité entre les femmes et les hommes”.

Mais, pendant le Tour, Macron a pris la pose avec les hôtesses. Le clichéa été publié par le compte officiel du Tour de France avec la légende “Emmanuel remporte tous les maillots”.

Comme quoi, tout est bon… pour les patrons… dans le Macron. Derrière ses sourires, se révèle son total mépris de la dignité des femmes salariées.

Hélène

Corps des femmes : toujours en luttes pour en disposer librement !

Il semble bien qu’en matière de droits et en particulier de droits des femmes, rien n’est jamais vraiment acquis. En Turquie, ce 29 juillet, des centaines de femmes ont manifesté dans la grande ville d’Istanbul, pour le droit à se vêtir librement. Elles venaient dénoncer l’animosité et les violences verbales et physiques de certains hommes qui leur reprochent leurs tenues vestimentaires qu’ils jugent trop courtes.

Dans l’Union européenne, c’est la liberté de disposer de son corps, qui est encore et toujours à défendre En Pologne, au mois de mai, une loi a été votée qui limite l’accès à la pilule du lendemain aux adolescentes et aux femmes. Celle-ci sera désormais uniquement délivrée sur prescription médicale ; une perte totale de sens, puisque l’efficacité découle du bref délai de prise. À Malte, le droit à l’avortement est toujours illégal. En Irlande il est soumis à de telles contraintes qu’il oblige des centaines de femmes à quitter le pays chaque année ajoutant la difficulté financière à tant d’autres difficultés.

Les droits à l’avortement et à la santé doivent être respectés dans toute l’Europe et inscrits dans la charte européenne des droits fondamentaux. C’est ce que revendiquent celles et ceux qui se mobiliseront le 28 septembre. Au delà, de l’Europe, c’est dans le monde entier que ce droit est à défendre.

Joëlle