Ensemble, usager-e-s et cheminot-e-s nous pouvons faire changer les choses !

dimanche 15 avril 2018
par  Catherine

Depuis quelques jours, le gouvernement, les médias et les experts “autoproclamés” se bousculent pour expliquer que l’ouverture à la concurrence et la casse du statut de cheminot-e seraient la solution pour que vos trains partent et arrivent à l’heure. Qu’en est-il vraiment ?

La hausse des tarifs et la fermeture de lignes

Le rapport sur lequel s’appuie le gouvernement prévoit notamment :
- la suppression du dispositif de régulation tarifaire de la SNCF. Pour faire simple : chacun pratique les prix qu’il veut et donc plus la ligne est empruntée, plus c’est cher ;
- la suppression d’environ 9 000 km de lignes ferroviaires jugées non rentables. Le gouvernement dit vouloir abandonner ce projet, il ment !!! En effet, une fois les lignes les plus rentables privatisées, qui supportera le coût pour maintenir ces lignes dites secondaires ?

La concurrence, la fausse bonne idée

La concurrence pour le fret ferroviaire est effective depuis plus de 12 ans. Le bilan de cette ouverture à la concurrence est catastrophique, le trafic fret ferroviaire a baissé de 50 % (SNCF + concurrents). Au final, ce sont plus de camions sur les routes !!!

Le faux problème du statut

Le gouvernement agite le statut comme un hochet pour monter l’opinion publique et les usager-e-s contre les cheminot-e-s. Il tente surtout de dissimuler ses propres manquements.

Ce sont l’État et la Direction SNCF qui ont privilégié le tout TGV au détriment des trains du quotidien. Ce sont eux, qui ont laissé dépérir les infrastructures ferrées causes de tous les problèmes et dysfonctionnements que usager-e-s et cheminot-e-s subissent tous les jours. Ce sont encore eux, qui ont privilégié les investissements dans le routier au détriment de l’activité Fret ce qui a mis de plus en plus de camions sur les routes. La stratégie est bien connue, elle est la même dans l’Éducation nationale, dans les hôpitaux, dans les EPHAD et d’une manière générale dans tous les services publics : le gouvernement ne donne plus les moyens de travailler, multipliant ainsi les dysfonctionnements. Légitimement la colère des usager-e-s augmentent. Ensuite le gouvernement dit qu’il faut réformer et libéraliser.

Usager-e-s, ne soyez pas dupes !!! Les cheminot-e-s ne sont pas les privilégié-e-s décrits dans les médias. La suppression de leur statut ne fera pas rouler les trains à l’heure. La ficelle est trop grosse.

Posons-nous les bonnes questions

Sachant que la plupart des problèmes sont dus à la vétusté des infrastructures, en quoi l’arrivée de trains privés va améliorer la qualité du service ?
Alors que l’ouverture à la concurrence du Fret est un échec total, pourquoi est-ce que cela fonctionnerait pour les voyageurs ?
Est-ce qu’au nom du profit à tout prix, nous voulons plus de camions et de bus sur nos routes ?
Pourquoi nos voisins britanniques veulent un retour à la nationalisation du transport ferré à plus de 70 % ?

Extrait d’un tract de SUD Rail


Brèves

10 janvier - Débat avec Jean-Marc Rouillan

Le samedi 13 janvier à 14h
Jean-Marc Rouillan sera à l’EDMP au 8 Impasse Crozatier Paris 12ème (...)

26 juin 2017 - Mardi 27 juin - Rassemblement et meeting unitaire - 12 h - Paris - Invalides

Pas de code du travail sur ordonnance !
Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, (...)