Agression à l’Université de Montpellier

dimanche 15 avril 2018
par  Catherine

La répression s’engage contre les étudiantEs mobiliséEs contre la loi ORE notamment à Toulouse et Montpellier, où l’agression contre les étudiantEs a été relayée dans les média nationaux. Nous publions ci-dessous un large extrait du communiqué de l’intersyndicale de l’université de Montpellier du 23 mars.

La mobilisation se poursuit contre la loi ORE promulguée le 8 mars, qui met en place Parcoursup et la sélection à l’université. Dans la nuit du 22 au 23 mars, des étudiantEs de l’université de Montpellier, qui occupaient un amphi, ont été violemment agresséEs par un commando armé et cagoulé.

Les organisations syndicales réunies ce jour ont appris avec consternation l’intervention d’un groupe de nervis cagoulés contre des étudiantEs occupant un amphithéâtre de l’UFR de droit et science politique, dans le cadre de la mobilisation contre la sélection à l’Université et la réforme du bac, pour le retrait de la loi ORE.

Plusieurs étudiantEs ont été blesséEs, des insultes à caractères racistes et homophobes ont été proférées.

Cette violence appelle une condamnation nette et sans appel de la part de toute la communauté universitaire […].

Des témoignages attestent que le doyen de l’UFR de Droit était présent aux côtés des individus encagoulés. […]

Nous réaffirmons que nos organisations ne reculeront pas, elles poursuivront jusqu’au bout le combat pour exiger le retrait de la loi ORE, aux côtés des étudiants, dans l’unité, comme c’est le cas depuis maintenant trois mois.

L’Émancipation syndicale et pédagogique – 3/04/2018 - page 3


Brèves

10 janvier - Débat avec Jean-Marc Rouillan

Le samedi 13 janvier à 14h
Jean-Marc Rouillan sera à l’EDMP au 8 Impasse Crozatier Paris 12ème (...)

26 juin 2017 - Mardi 27 juin - Rassemblement et meeting unitaire - 12 h - Paris - Invalides

Pas de code du travail sur ordonnance !
Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, (...)