Brèves féministes (octobre 2018)

lundi 5 novembre 2018
par  Rosine

Parce que c’est aussi une forme de haine…

Remise en cause du droit à l’avortement ?

Bertrand de Rochambeau se positionne contre le droit à l’IVG : “le médecin n’est pas là pour retirer des vies”. Qui est ce monsieur ? Oups, c’ est le président du syndicat des gynécologues (Syngof) ! Heureusement Philippe David, obstétricien nantais déclare qu’il ne s’agit pas de l’avis de la profession et que le collège national doit s’exprimer officiellement,après que le Conseil de l’ordre se soit désolidarisé. Il ajoute que “la prévention en manière de contraception est à renforcer surtout auprès des garçons, l’accès à la pornographie piège garçons et jeunes filles”, alors que le congrès de la Fédération internationale pour l’avortement et la contraception (Fiapac) s’ouvre le 27 septembre à Nantes avec des questions telles que la prise en charge de l’IVG en contexte de migration. À suivre !

Emmanuelle

Sexisme et publicité : c’est rasoir…

Pas nouvelle malheureusement, l’utilisation à des fins commerciales du corps des femmes… certaines campagnes publicitaires utilisent toujours ces images dégradantes présentant “la femme objet”, assimilée à une marchandise à vendrereprenant une représentation sexiste tristement ordinaire.

C’est à Aix-en-Provence, début juillet, qu’une de ces affiches a été posée sur la vitrine du salon du barbier et coiffeur pour hommes “O barbier” ; on y voit le corps nu d’une femme-tronc qui cache son sexe de sa main gauche et tout autour d’elle six mains d’hommes armées de ciseaux, peigne, rasoir, tondeuses et le slogan “Pas sûr d’être rasé de près ? Faites confiance à nos mains d’experts”. Une association féministe des Bouches-du-Rhône réclame le retrait de cette affiche de la devanture. Parallèlement des plaintes ont immédiatement été déposées auprès du jury déontologique publicitaire qui devra statuer sur le caractère sexiste de cette publicité. Pour le cofondateur de ces salons de coiffure pour hommes, cette affiche est tout à fait “légale” et “non sexiste”, c’est une “petite plaisanterie”, une “image qu’il considère comme amusante”, et allez donc ! Le corps des femmes instrumentalisé, marchandisé (ici pour vendre des services à des hommes), ça n’a rien d’amusant, c’est tout juste intolérable et révoltant.

Joëlle

Faux ami

Certaines personnalités ou organisations religieuses savent dépasser leurs différends avec les autres confessions, quand il faut se rassembler sur “l’essentiel” : ainsi on a vu des dignitaires de plusieurs religions dans les rangs de la “Manif pour tous”. Certains assument sans complexe, mais parfois d’autres savent aussi être hypocrites et se faire passer pour des progressistes. Exemple : Participation et spiritualité musulmanes (PSM). Côté pile : participation au Forum Social Mondial de Tunis en 2015, contre “la domination du monde par le capital et par toute forme d’impérialisme”. Côté face : participation à la Manif pour tous… mais aussi animation d’un atelier à l’université d’été d’Alliance Vita, association d’extrême droite contre le droit à l’avortement fondée par Christine Boutin : “Remarquablement accueillie dans ce cadre agréable et fraternel, la présence de PSM a suscité un intérêt croissant au fur et à mesure que l’exposé écartait certaines idées reçues […] Cela a montré une grande volonté d’aller à la rencontre des musulmans afin de mieux connaitre les valeurs qui animent PSM et les musulmans dans le domaine de la défense de la vie”. Défense des droits des opprimé-e-s à un endroit, défense du discours religieux sexiste à un autre…

Quentin


Brèves

2 mars - Appel à l’action et à la grève pour les droits des femmes le 8 mars

Les luttes féministes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les (...)