URGENCE EDMP : Comment conserver le local Crozatier malgré le refus des banques de nous prêter

mardi 4 décembre 2018

Nous avons rassemblé 290 000 € d’apport pour l’achat du local, soient près de 50 % de son prix d’achat. L’association, créée pour acheter le local “L’émancipation par la diffusion de médias progressistes”, va disposer pour rembourser un prêt dont les mensualités seront inférieures aux loyers payés sans la moindre défaillance par le SARL (actuelle locataire) pendant plus de 40 ans, de ressources supérieures à celles de la SARL (les virements automatiques actuellement au bénéfice de la SARL plus de 35 000 € chaque année, auquel il faut ajouter les virements automatiques déjà reçus sur le compte de l’association (plus de 6000 € chaque année). Pour autant, nous n’avons pas jusqu’ici de proposition ferme d’une banque pour le prêt. L’argument est toujours la même : notre financement coopératif est insuffisant et incertain. Pourtant notre apport est important et le prix du marché de ce local évalué en 2015 ainsi que tout récemment est à presque du double du prix fixé avec les propriétaires (ce qui s’explique par le fait que ce prix avait été arrêté il y a deux ans, par notre ancienneté comme locataire, par l’extinction des recours judiciaires coûteux pour les propriétaires comme pour nous, par la dispense de nous payer l’indemnité d’éviction et par l’absence de frais de commercialisation). Ce qui signifie que toutes ces banques ne se contentent pas d’une hypothèque sur un local dont elles n’assumeraient le risque que pour un tiers de sa valeur… Honteux ! Et – on peut le penser – quelque part politique.

Il reste la Caisse d’Épargne d’Ile de France, la Société Générale, la BNP, et – la meilleur ouverture certainement – la NEF Paris seule où en cofinancement avec une autre banque.

Mais en imaginant que tout ça ne marche pas, l’alternative est simple : ou bien on rend plus de 200 000 euros à celles et ceux qui nous les ont donnés sous condition que nous acquérions le local, on perd probablement 30 000 euros de séquestre de la promesse de vente et on doit quitter le local dans un an ou deux, ou bien on se donne quand même les moyens de réaliser ce projet  :

- en renforçant l’apport par virements (ou chèques) uniques ou mensuels sur le compte de la BRED : “L’émancipation diff média prog”, IBAN : FR76 1010 7001 3300 8200 4850 025 (à envoyer 8 impasse Crozatier 75012 Paris) ou en alimentant la cagnotte https://www.lepotcommun.fr/pot/i13l3ebo ;

- en sollicitant (comme nous le faisons actuellement de façon systématique dans la FSU et dans SUD), syndicats et associations pour des dons ou des prêts  ;

- en effectuant des prêts personnels à l’EDMP, soit sur des fonds dont vous disposez (ce qui ne doit pas être fréquent parmi les coopérateurs/trices de l’EDMP) soit en empruntant aux banques en négociant des prêts consommation, si possible sur 48 ou 60 mois, en évitant (éléments qui se négocient ou font qu’on s’adresse à une autre banque) les frais de dossier ainsi que les pénalités pour remboursement anticipé.

Les propriétaires semblent disposer à accepter que la promesse de vente soit prolongée mais il y a tout de même urgence.

Pour toutes informations, précisions, propositions contactez-nous : par mail (achampeau01@infonie.fr) ou par téléphone (0620555761).


Brèves

10 janvier - Débat avec Jean-Marc Rouillan

Le samedi 13 janvier à 14h
Jean-Marc Rouillan sera à l’EDMP au 8 Impasse Crozatier Paris 12ème (...)

26 juin 2017 - Mardi 27 juin - Rassemblement et meeting unitaire - 12 h - Paris - Invalides

Pas de code du travail sur ordonnance !
Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, (...)