Le cinéma documentaire, ses réalisatrices féministes et militantes, et leurs héroïnes...

Tribune féministe
mardi 19 mars 2019
par  Rosine

Deux beaux films documentaires féministes et militants vont être disponibles en DVD ou VOD et si vous n’avez pas eu la possibilité de les apprécier lors de leurs (trop) rares projections publiques, c’est une occasion de les découvrir enfin, ou de les revoir, et de soutenir le travail de leurs réalisatrices.

Baska Bir Dag

Une autre montagne

France, Turquie - 2017 - 82 min

JPEG - 79.7 ko

Nous soutenons depuis des années l’existence de la Parole errante, le maintien dans ses murs à Montreuil et toutes les activités qui peuvent ainsi s’y mener. Et nous avons bien raison de défendre ce lieu qui permet tant de moments forts autour de rencontres, de luttes partagées !!! Au mois de décembre, se sont tenus “Trois jours autour du cinéma libre, bricolé et émancipateur” et la projection du film documentaire Une autre montagne, suivi d’une rencontre avec Noémi Aubry et Anouck Mangeat, les réalisatrices, était impressionnante.

Ce très beau film, notamment par les images et la musique, nous permet de suivre le voyage à travers la Turquie, d’Istanbul à Safranbolu, de trois femmes engagées, de famille kurde, qui vont apprendre à se connaître et à faire le lien entre trois générations de militantes en lutte pour leur liberté : la première scène se réfère à l’occupation du parc Gezi en 2013, soulèvement populaire contre un projet d’urbanisation à Istanbul où les groupes féministes ont été très présents.

TIFF - 3.5 Mo

Le film suit la route de leur rencontre, de leurs engagements divers, de leurs questionnements dans une Turquie où les époques se mêlent, avec toujours la guerre, la répression, la violence au quotidien, le patriarcat.

Pendant que là-bas, au Kurdistan, des femmes prennent la montagne, comprenez le maquis, c’est Une autre montagne/Baska bir dag ?, que Burcu, Sinem et Ergul gravissent chaque jour”.

Pour voir ce documentaire sorti en 2017, lauréat de nombreux festivals, une excellente nouvelle : il y aura une sortie DVD en avril a priori, et une pré-vente possible en écrivant à cette adresse : ozhonaaye@yahoo.fr.

Site de l’association de production : ozhonaaye.com

8, avenue Lénine

Heureuse comme une Rom en France

France 2017 - 101mn

JPEG - 103 ko

Valerie Mitteaux et Anna Pitoun, deux jeunes réalisatrices, avaient été chargées en 1999 de réaliser un court métrage documentaire sur la scolarisation d’enfants Roms vivant à Achères dans le Val d’Oise. Les familles, sans papiers, sans domicile, étaient obligées de vivre dans de pauvres caravanes sur un terrain en lisière de forêt mais étaient défendues par de nombreux habitant·e·s, enseignant·e·s, élu·e·s...

Malgré la présence active de ce comité de soutien, malgré l’intégration scolaire et contre l’avis de la municipalité, le préfet diligente au mois de mars 2003, une expulsion brutale.

Anna Pitoun et Valérie Mitteaux avaient alors été témoins de ce traumatisme collectif que représentent toutes les expulsions et avaient entrepris, au delà de la question scolaire, de filmer en particulier une jeune femme, Salcuta Filan, qui vivait seule avec ses deux jeunes enfants Denisa et Gabi, dans la caravane numérotée 55 par la police pour en faciliter la destruction. Les deux réalisatrices avaient raconté leur histoire à travers un premier long métrage nommé Caravane 55.

JPEG - 76.9 ko

Ensuite, et pendant près de 15 ans elles ont continué à suivre, accompagner parfois, partager des moments de la vie de Salcuta et de sa famille, dans l’accès au logement, au travail, dans ses retours en Roumanie... pour les vacances et seulement les vacances !

Ce nouveau long métrage documentaire, produit grâce à un financement participatif, et donc bientôt disponible en DVD 8 avenue Lénine (toujours à Achères ), dont le sous titre Heureuse comme une Rom en France traduit bien la complexité du sort que va subir Salcuta pendant toutes ces années. Enfin subir n’est pas tout à fait le terme qui convient car Salcuta est une résistante, une lutteuse, une femme forte... mais tout de même ce sera un long combat et on voit bien à travers ce qui va arriver à sa petite fille à l’occasion d’une visite chez le pédiatre que le racisme le plus crasse peut toujours sévir là même où on l’attendrait le moins... Salcuta surmonte toutes les difficultés pour construire une vie meilleure pour elle et sa famille, elle fait de belles rencontres, noue de solides amitiés, gère tous les aléas de son travail dans la cantine d’une école, y compris les luttes collectives et, somme toute, conduit sa vie de femme avec une tranquille et joyeuse assurance.

Un film militant en ce qu’il restitue toutes les injustices faites aux personnes roms en France et particulièrement aux femmes roms.

Contact : www.caravanefilms.fr

Catherine Léger


Brèves

2 mars 2018 - Appel à l’action et à la grève pour les droits des femmes le 8 mars

Les luttes féministes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les (...)