Rafle dans la Vallée de la Roya : “une belle bande de bons à rien”

samedi 13 avril 2019

Ce mercredi 13 mars 2019, c’est un véritable convoi des forces armées qui a envahi la Vallée de la Roya, réveillant les familles à 6h du matin, braquant les habitants avec des armes automatiques et traumatisant les enfants pas encore réveillés pour aller à l’école...

Mais à l’opposé de l’affaire Benalla, cette fois-ci les policiers ne sont pas rentrés bredouilles, ils ont immédiatement raflé les quelques paisibles montagnards (7 personnes dit-on) qu’ils étaient venus chercher pour les mettre en garde à vue, mis à part bien sûr ceux qui n’étaient pas chez eux ! Heureusement ils n’ont pas eu besoin de défoncer de portes car ici les bergeries n’ont pas de serrures. Mais l’autre violence, celle qui fait vraiment mal, c’est quand l’officier de police s’adresse au blanc en le vouvoyant et immédiatement après tutoie celui qui n’a pas la même couleur de peau... On se demande si c’est l’école de police qui enseigne cela ou si ça s’apprend sur le terrain...

Mais bref, on peut se questionner sur la capacité des services de l’État à protéger ses citoyens alors qu’ils ont apparemment du mal à localiser un “bon” français qui ne se cache pas, utilise un téléphone portable et qui ira gentiment à sa convocation après un bon repas, histoire de passer les prochaines 48 heures de garde à vue à digérer la daube, allongé sur le dos dans une cellule qui pue la pisse et tout un tas d’autres trucs !

Alors quel était le but de ce déploiement digne de la chasse au méchant Ben-Laden ? Démanteler un réseau de faux monnayeurs ? Retrouver le plus gros diamant du monde, le fameux You koun-koun ? Remonter la filière des armes Françaises qui tuent des civils au Yemen ? Interpeller celui qui a fabriqué la mallette qui transportait les billets de Kadhafi pour Sarkozy ? Capturer les barbouzes de Macron qui trollent le net ?

Et bien non ! Figurez vous que cette action a eu lieu dans le cadre d’une commission rogatoire avec une enquête commencée il y a plusieurs mois et dans laquelle il semble que les enquêteurs travaillent ardemment à satisfaire la volonté des autorités, c’est à dire faire passer qui que ce soit qui tend la main à son prochain pour un maudit criminel. Non content de briser les efforts de l’Aquarius, de mener des chasses aux Noir·e·s dans les montagnes et de les abandonner dans la neige, de faire passer les associations humanitaires pour des islamo-gauchistes, de poursuivre en justice des citoyens qui sauvent des vies, cette fois-ci il se pourrait bien que, comme à Briançon, ils espèrent faire passer des villageois qui se connaissent et défendent la Fraternité pour un dangereux réseau de malfaiteurs en bande organisée...

Une belle bande de bons à rien !” s’est écriée cette villageoise assistant à sa fenêtre à cette opération. Espérons qu’elle ne soit pas poursuivie pour outrage...

Roya citoyenne


Brèves

10 janvier 2018 - Débat avec Jean-Marc Rouillan

Le samedi 13 janvier à 14h
Jean-Marc Rouillan sera à l’EDMP au 8 Impasse Crozatier Paris 12ème (...)

26 juin 2017 - Mardi 27 juin - Rassemblement et meeting unitaire - 12 h - Paris - Invalides

Pas de code du travail sur ordonnance !
Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, (...)