Solidarité avec le combat du peuple syrien

2011 - 2019
mercredi 24 avril 2019

“Nous ne pleurerons pas, nous n’oublierons pas, nous ne plierons pas.†Cette citation de Djokhar Doudaïev, assassiné par le FSB, le 21.04.1996, gravée sur une stèle mémorielle àGrosny, aujourd’hui disparue, évoque la belle métaphore de L.Tolstoi “le chardon tchétchène†lequel toujours repousse et renaît àl’instar aussi du peuple syrien, des révolutions arabes récurrentes et vivaces, qui entrent en turbulence au Soudan et en Algérie.
Les luttes continuent, s’imposent les soutiens !
Alors menons campagne pour exiger la libération des supplicié·e·s enfermné·e·s dans les geôles du régime fasciste syrien, pour la condamnation de Bachar al-Assad et de ses dignitaires responsables de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Huit ans se sont passés depuis le jour où des écoliers ont écrit sur le mur de leur école : “C’est ton tour docteur†, des enfants àqui on a arraché les ongles pour les punir, pour donner l’exemple, pour dissuader quiconque de protester ne serait-ce qu’avec des mots.

Huit ans durant, le régime et ses alliés s’emploient àtransformer le pays en champs de ruine en bombardant avec tous types d’armes y compris des armes interdites par toutes les conventions internationales : napalm, chimique, phosphorique et bien d’autres inconnues àce jour que les Russes ont testé sur des cobayes réels, des Syriens désarmés.

Leur cible, ce sont les populations civiles dans des villes et villages libérés du joug du régime. Leur crime est simplement de vivre sur leur propre terre !

Des civils de ce fait punis, assiégés, affamés, privés de soin, parce que les hôpitaux, comme les écoles sont les premiers visés par les bombardements.

Une population qu’on déplace de force, dont les biens sont pillés par les supplétifs du régime du régime et ses alliés.

Huit ans durant, les Syriens ont vécu avec les promesses des soi-disant amis de la Syrie, le pays est pratiquement vidé de sa population, des centaines de milliers de morts et de détenus, et la communauté internationale joue le statut quo.

Même les promesses d’accueil de réfugiés ne sont pas àla hauteur de la tragédie de ce peuple. En France, on a accueilli que très peu. Et que dire de l’accueil lui-même !

Mais en dépit d’une situation tragique, on ne doit pas occulter l’héritage précieux de cette révolution. Héritage que la propagande des lobbyistes pro-Assad et Poutine en Occident ont bien réussi àfaire oublier derrière Daech et les Djihadistes de tout poil.

Loin de la propagande, des expériences réussies se sont développées dans les territoires qui ont été libérés, témoignant de la percée d’une nouvelle culture politique démocratique portée par les révolutionnaires.

Dès le début de la révolution des actions civiles àla fois médicale, journalistique et politique s’organisent àtravers des comités de coordination et des organisations de la société civile.

Des Syriens de la diaspora inventent tous les jours des moyens d’actions en collaboration avec des révolutionnaires àl’intérieur de la Syrie.

Alors qu’on a voulu faire de la Syrie et de sa révolution un exemple terrifiant, un épouvantail àne pas suivre, des peuples se sont dressés aujourd’hui au Soudan, en Algérie pour dire : ÇA SUFFIT et ce n’est certainement pas fini...

Quant au peuple syrien, ses exigences n’ont pas changé :

  • Départ d’Assad et de sa clique du pouvoir.
  • Départ de toutes les troupes étrangères du pays.
  • Fin toute ingérence internationale et régionale en Syrie.

Ses revendications n’ont pas varié non plus :

  • Liberté, Dignité, Démocratie, un peuple uni, libre, digne dans une Syrie Démocratique.

Najwa Sahloul

Pour le Comité d’information pour une Syrie Libre et Démocratique

vers la page d’événement


Brèves

8 décembre 2017 - Réunion publique - jeudi 14 décembre à 19h - Après les récentes défaites de Daesh, où va la Syrie ?

Réunion publique avec :
Joseph Daher, militant syrien originaire d’Alep
Sakher Achawi, (...)

7 juillet 2017 - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février 2017 - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)