L’appel de l’Assemblée des assemblées de Saint-Nazaire

vendredi 21 juin 2019

La publication de l’Appel de l’Assemblée des assemblées de Saint-Nazaire a pris un peu de retard en raison de l’expulsion de la Maison du Peuple de Saint-Nazaire. Du fait de ce retard, les validations de nombreuses assemblées locales ont pu être jointes àl’Appel. Leur nombre et la diversité des amendements est difficilement publiable dans la revue, on se bornera àfournir les liens https://www.dropbox.com/s/okzgtguk5mgggt2/compte-rendu-complet-2e-ada-stnazaire.pdf?dl=0.

Sur chacun des six textes composant l’appel, pratiquement aucune assemblée n’a manifesté une opposition globale (àl’exception d’une seule, sur deux de ces textes).

Sur les deux textes que nous publions, Appel de la 2e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes au sens strict et le texte contre la répression, il n’y a pas eu d’oppositions, juste des amendements, en nombre moindre que les accords pour le texte tel que voté àSaint-Nazaire. La demande d’amendement la plus massive ayant été pour le retrait de la formule pour sortir du capitalisme émanant, comme je le laissais prévoir dans mon article de la précédente revue, certainement pour une part d’assemblées hostiles àla formule et surtout d’assemblées très favorables àla sortie du capitalisme, mais qui craignaient qu’elle n’ait un effet de division du mouvement.

Gageons que les organisateurs/trices de la troisième assemblée des assemblées àMontceau-les-Mines les 29 et 30 juin sauront en tenir compte dans la préparation des débats.

Gilets jaunes, on ne lâche rien !

Olivier Vinay

Nous, Gilets jaunes, constitué.e.s en Assemblée de nos Assemblées locales, réunis àSaint-Nazaire les 5, 6 et 7 avril 2019, nous adressons au peuple dans son ensemble. À la suite de la première assemblée de Commercy, environ 200 délégations présentes poursuivent leurs combats contre les politiques d’extrémisme libéral pour la Liberté, l’Égalité et la Fraternité !

Malgré l’escalade répressive du gouvernement, l’accumulation de lois qui aggravent pour tous et toutes les conditions de vie, qui détruisent les droits et libertés, la mobilisation s’enracine pour changer le système incarné par Macron !

Pour seule réponse aux aspirations convergentes des gilets jaunes et autres mouvements de luttes, le gouvernement panique et oppose une dérive autoritaire.

Depuis cinq mois, partout en France, sur les ronds-points, les parkings, les places, les péages, dans les manifestations, au sein de nos assemblées, nous continuons àdébattre, ànous battre contre toutes les formes d’inégalités, d’injustice, de discrimination et pour la solidarité et la dignité.

Nous revendiquons :
- l’augmentation générale des salaires, des retraites et des minima sociaux ;
- des services publics pour toutes et tous.

Notre solidarité et nos luttes vont tout particulièrement aux neuf millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Conscients de l’urgence environnementale, nous affirmons “fin du monde, fin du mois, même logique, même combat !â€

Face àla mascarade du grand débat, face àun gouvernement non représentatif et au service d’une minorité privilégiée, nous mettons en place les nouvelles formes d’une démocratie directe.

Concrètement, nous reconnaissons que l’Assemblée des assemblées peut recevoir des propositions issues des assemblées locales et émettre des orientations (comme l’appel de la première Assemblée des assemblées de Commercy). Ces orientations sont ensuite systématiquement soumises aux groupes locaux.

L’Assemblée des assemblées réaffirme son indépendance àl’égard des partis politiques, des organisations syndicales, et ne reconnaît aucun leader auto-proclamé.

Pendant trois jours, en assemblée plénière et par groupes thématiques, nous avons toutes et tous débattu et élaboré des propositions sur nos revendications, actions, moyens de communication et de coordination.

Nous nous inscrivons dans la durée et décidons d’organiser une prochaine Assemblée des assemblées en juin.

Afin de renforcer le rapport de forces, de mettre l’ensemble des citoyennes et citoyens en ordre de bataille contre ce système, l’Assemblée des assemblées appelle àdes actions dont le calendrier sera prochainement diffusé par le biais d’une plate-forme numérique dédiée et sécurisée.

L’Assemblée des assemblées appelle àélargir et renforcer les assemblées locales souveraines et àen créer de nouvelles.

Nous appelons l’ensemble des Gilets jaunes àdiffuser cet appel et les conclusions de notre Assemblée.

Les résultats des travaux réalisés en plénière sont mis àdisposition des assemblées locales pour alimenter les actions et les réflexions des assemblées.

Nous lançons plusieurs appels : sur les européennes, les assemblées citoyennes et populaires locales, contre la répression et pour l’annulation des peines des prisonnier·e·s et condamné·e·s du mouvement.

Il nous semble nécessaire de prendre un temps de trois semaines pour mobiliser l’ensemble des Gilets Jaunes et convaincre celles et ceux qui ne le sont pas encore !

Nous appelons àune Semaine Jaune d’actions àpartir du 1er mai. Nous invitons toutes les personnes voulant mettre fin àl’accaparement du Vivant àassumer une conflictualité avec le système actuel, pour créer ensemble, par tous les moyens nécessaires un nouveau mouvement social écologique populaire.

La multiplication des luttes actuelles nous appelle àrechercher l’unité d’action.

Nous appelons àtous les échelons du territoire àcombattre collectivement pour obtenir la satisfaction de nos revendications sociales, fiscales, écologiques et démocratiques.

Conscients que nous avons àcombattre un système global, nous considérons qu’il faudra sortir du capitalisme.

Ainsi nous construirons collectivement ce fameux “toutes et tous ensemble†que nous scandons et qui rend tout possible : nous construisons toutes et tous ensemble, àtous les niveaux du territoire.

Le pouvoir du Peuple, par le Peuple, pour le Peuple.

Ne nous regardez pas, rejoignez-nous !

Samedi 18 mai - Acte 27 des Gilets jaunes

Nous exigeons l’annulation des peines des prisonnier·e·s et condamné·e·s du mouvement !

Depuis cinq mois, la répression policière et judiciaire contre le mouvement des Gilets jaunes est gigantesque. Nous comptons des milliers de blessé·e·s, 22 personnes éborgnées, cinq mains arrachées et une personne tuée.

Les violences policières qui mutilent et qui tuent sont un acte d’intimidation politique, elles cherchent ànous terroriser pour empêcher d’agir : elles constituent un crime d’État. Pour justifier ce crime, le gouvernement, avec l’appui de certains médias, criminalise toutes celles et ceux qui contestent sa politique.

La répression judiciaire prend la suite des violences policières pour étouffer le mouvement : 8 ?700 gardes àvue, 2000 procès dont 1500 comparutions immédiates, près de 40 ?% de peines de prison ferme, plus de 400 mandats de dépôt. Ce que nous vivons aujourd’hui est le quotidien des quartiers populaires depuis des décennies. Maintenant, l’autoritarisme se généralise àtoute la société.

Nous, Gilets jaunes réuni·e·s en Assemblée des assemblées àSaint-Nazaire, appelons àun énorme acte national samedi 18 mai partout en France, àl’occasion de l’acte 27. Nous exigeons :

– l’annulation des peines des milliers de prisonnier·e·s et condamné·e·s du mouvement des Gilets jaunes et de toutes les autres luttes criminalisées ;

– l’annulation des poursuites qui pèsent sur les personnes accusées et inculpées.

– la défense des libertés publiques et des droits fondamentaux ;

– la reconnaissance des centaines de personnes enfermées, dans le cadre des Gilets jaunes, des quartiers populaires et de toutes les luttes défendant le bien commun, comme les prisonniers politiques ;

– l’interdiction immédiate du LBD 40 et des grenades offensives.

Nous devons résister de toute notre force contre cet autoritarisme !

Nous appelons au renforcement et àla constitution des cagnottes de soutien existantes, et des groupes de soutien juridique. Nous appelons àla constitution d’une plate-forme nationale pour recenser les cas de répression judiciaire, soutenir les inculpé·e·s, les prisonnières et prisonniers. Nous appelons au partage de tous les savoirs pour se défendre face àla répression policière et judiciaire.

Samedi 18 mai, retrouvons nous partout pour manifester et nous rassembler devant les tribunaux et les prisons ! Retrouvons-nous pour exprimer toute notre solidarité avec nos blessé·e·s, nos condamné·e·s et leurs familles.


Brèves

10 janvier 2018 - Débat avec Jean-Marc Rouillan

Le samedi 13 janvier à 14h
Jean-Marc Rouillan sera à l’EDMP au 8 Impasse Crozatier Paris 12ème (...)

26 juin 2017 - Mardi 27 juin - Rassemblement et meeting unitaire - 12 h - Paris - Invalides

Pas de code du travail sur ordonnance !
Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, (...)