Gaza : l’insupportable impunité d’Israël !

lundi 23 février 2009
par  Raymond Jousmet

Mort et désolation

En 22 jours de bombardements aériens, terrestres ou provenant de bateaux de guerre, l’armée israélienne a transformé la bande de Gaza en véritable champ de ruines. Le bilan provisoire de 1300 mortEs, 5000 blesséEs et 100 000 sans abris sera sans doute très largement dépassé. La moitié des victimes sont des femmes, des enfants ou des personnes âgées. Des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ont été commis : bombardement du plus grand hôpital de Gaza, tirs sur des ambulances, attaques contre des immeubles d’habitation ou contre des bâtiments de l’ONU servant de refuges, massacres de familles piégées avant d’être fusillées. Des armes particulièrement meurtrières ont été expérimentées : bombes au phosphore, uranium appauvri, bombes à sous-munitions.

Ça suffit ! Pourquoi la justice internationale qui a jugé Milosevic ou les génocidaires du Rwanda n’inculpe-t-elle pas immédiatement Livni, Barak, Olmert et les principaux généraux de cette armée de massacreurs ? Nous devons exiger cette inculpation et soutenir les nombreuses initiatives qui vont en ce sens. Les dirigeants de cet État-voyou terroriste doivent rendre compte de leurs crimes.

(voir la plainte sur http://www.dailymotion.com/video/x8121k_plainte-contre-israel_news)

Comment ?

Avant l’attaque, Gaza décrétée "entité hostile" subissait un blocus impitoyable qui est défini comme un crime de guerre. Les dirigeants israéliens expérimentaient comme en laboratoire comment on peut enfermer un million et demi de personnes en les affamant, en les privant d’électricité, de carburant ou de médicaments. Aucun statu quo n’était possible. Il n’y a pas eu "rupture de la trêve". Les Palestiniens n’ont fait qu’appliquer un principe du droit international : le droit à la résistance.

Depuis des années en Israël, le Hamas est présenté comme une association terroriste (ce qui est gros de la part d’un pays qui a eu d’authentiques terroristes comme Begin ou Shamir à sa tête). Or le Hamas a démocratiquement gagné les élections. Le peuple palestinien subit un déluge de feu pour avoir "mal" voté. La population de Gaza a été présentée comme un groupe de sous-hommes barbares et arriérés. Cette propagande a abouti à un véritable permis de tuer. D’après un sondage, 95% des Israéliens juifs (on n’a pas interrogé les autres, les "Palestiniens de 48") approuvaient l’attaque. Tous les partis politiques et associations sionistes (y compris "La Paix Maintenant" ont été prévenus à l’avance de l’attaque et tous l’ont approuvée.

Les dirigeants israéliens ont bénéficié d’un soutien indécent. Sarkozy a imposé au forceps un "rehaussement" des relations entre l’Union Européenne et Israël. Livni est allée prévenir Sarkozy et Moubarak de l’attaque et elle a obtenu leur accord. Le soutien continue pour essayer d’écarter le Hamas de toute négociation.

Pourquoi ?

Les masques sont tombés. Après les attaques de 1978, 1982, la répression de l’Intifada, les explosions de 2000 ou 2002 et l’équipée du Sud-Liban en 2005, l’État d’Israël continue sa fuite en avant criminelle. Quand les Palestiniens acceptent de négocier (comme l’Autorité Palestinienne) qu’obtiennent-ils ? Des nouvelles humiliations, davantage de colonies, de nouvelles annexions. Quand ils résistent comme à Gaza, on les massacre. Les dirigeants israéliens ne veulent ni paix, ni État palestinien. Ils veulent détruire la Palestine. Ils ne veulent pas avoir de "partenaire pour la paix" (comme ils disent) pour rendre irréversible la colonisation. Ils redoutent le moment où ils seront minoritaires entre Méditerranée et Jourdain. Cette politique criminelle est également suicidaire à terme pour les Israéliens. Tout indique que l’arrivée au pouvoir d’Obama ne changera rien au soutien américain à cette politique.

Boycott, Désinvestissement, Sanctions

Une campagne internationale a été initiée par les ONG palestiniennes et les anticolonialistes israéliens (voir le site http://www.bds-info.ch/fr/). Il s’agit d’obtenir l’isolement politique, économique, moral, scientifique, culturel, sportif… d’Israël tant que durera l’occupation. Il s’agit de reproduire le type de campagne qui avait fortement contribué à la chute de l’Apartheid en Afrique du Sud. Il faut en finir avec l’impunité qui permet la poursuite du projet criminel.

Pierre Stambul


Documents joints

édito revue n°6 février 2009
édito revue n°6 février 2009