Palestine : l’impunité de l’occupant encore et toujours

jeudi 10 septembre 2009


L’année qui vient de s’écouler a été marquée par une accélération de la tentative de détruire la Palestine symbolisée par la tuerie de Gaza, l’extension des colonies et le mur de l’Apartheid.

La guerre menée par l’armée israélienne contre un peuple désarmé à Gaza (après des années d’un blocus qui se poursuit) a tourné au massacre. La société israélienne s’est unifiée autour du projet sioniste. Il n’y a plus de différences idéologiques et tous les partis sionistes de droite ou "de gauche" prônent les mêmes idées : achever la guerre de 1948 en "transférant" les PalestinienNEs audelà du Jourdain, refuser tout État palestinien, sauf éventuellement un "archipel" de bantoustans éclatés.
Le sionisme est un colonialisme particulier dont l’idéologie a manipulé l’histoire et les identités juives. Il récupère de façon honteuse l’antisémitisme et le génocide nazi pour justifier une conquête sans fin. Le sionisme nie toute identité d’émancipation, d’égalité des droits, de citoyenneté. Pour les sionistes, "l’autre" n’existe pas. Il y a entre Méditerranée et Jourdain cinq millions et demi de Juifs/Juives et cinq millions de PalestinienNEs. Les premierEs possèdent et occupent quasiment tout sans aucune sanction de la part de l’ONU. Il n’y a pas de sionisme à visage humain. Il n’y aura pas de paix avec la poursuite du projet sioniste. Le gouvernement israélien ne veut pas la paix, Fatah ou Hamas, il prétendra toujours qu’il n’a pas de partenaire pour la paix.
C’est l’impunité d’Israël et la complicité de l’Occident et de nombreux gouvernements arabes qui permettent la poursuite de ce projet, criminel pour les PalestienNEs et suicidaire à terme pour les IsraélienNEs.
À l’occasion du massacre de Gaza, des manifestations très importantes ont eu lieu dans de nombreux pays dont la France, avec la présence massive de la population d’origine arabe et/ou musulmane vivant en France dans ces manifestations. Des collectifs unitaires pour une paix juste se sont renforcés ou créés. Émancipation appelle à rejoindre ces collectifs.
Les élections en Israël, marquées par une victoire de l’extrême droite, ont montré que cette société est profondément malade. Cet "État juif" militarisé est une fausse démocratie qui nie les droits des PalestinienNEs et provoque même l’exode de nombreux/euses IsraélienNEs.
Plus que jamais, il faut soutenir les anticolonialistes israélienNEs et aider à la rupture du front intérieur dans ce pays.
Il est possible d’agir pour une paix fondée sur l’égalité des droits et la justice. Il faut renforcer les pressions sur les gouvernements occidentaux pour qu’ils rompent les relations économiques et militaires avec Israël. Une campagne partie des ONG palestiniennes s’est développée pour le BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) à l’image du boycott qui a contribué à la chute de l’Apartheid. Il s’agit d’isoler Israël sur les plans économique, politique, culturel, scientifique, sportif… tant que durera l’occupation. Des succès ont déjà été obtenus avec par exemple le désengagement de Veolia du tramway de Jérusalem. Émancipation appelle à participer à cette campagne.
Contre l’impunité, diverses initiatives visent à condamner symboliquement (tribunal Russell) ou juridiquement (recours juridiques devant les instances nationales ou internationales) les dirigeantEs israélieNEs coupables de crimes de guerre ou de crimes contre l’humanité.
Émancipation appelle les mouvements associatifs, politiques et syndicaux à s’engager effectivement dans la lutte pour les droits des PalestinienNEs.
Émancipation Tendance Intersyndicale, Rians, le 16 juillet 2009


Brèves

7 juillet - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)