Brèves féministes (février 2011)

vendredi 25 février 2011

(brèves féministes publiées dans la revue "L’Émancipation syndicale et pédagogique", n°6 de février 2011)


Parce que c’est aussi une forme de haine…

La hausse des violences faites aux femmes, notamment sur la voie publique, oubliées par Hortefeux

Alors que la lutte contre les violences faites aux femmes avait été déclarée "grande cause nationale" pour 2010, les agressions à leur égard, notamment sur la voie publique, ont fortement augmenté dans cette même année. Mais Brice Hortefeux s’est bien gardé d’en parler dans son bilan de la délinquance en France en 2010 ! Il faut dire aussi que peu d’entre nous avons vu passer quelque grande campagne médiatique que ce soit en cette année. Et, si certainEs s’abritent derrière le "fait que les langues se délient plus", comme Mix-Cité Paris, d’autres soulignent le fait que "les femmes seraient de nouveau en voie de chosification" ou, comme le Planning Familial, dénoncent l’absence de volonté, pédagogique comme financière, de réellement lutter contre cet état de fait : il faudrait 200 millions d’euros pour améliorer la prévention de ces violences, sans compter ceux nécessaires au suivi des victimes et des personnes condamnées. En ces temps d’austérité pour les plus exploitéEs, il en faudra des luttes et des luttes pour que l’on fasse, réellement, de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité !

Éliane Paul - Di Vincenzo

Femmes en location, prostitution en augmentation

La marchandisation des corps est en augmentation au niveau national. C’est ce qu’observe le Mouvement du Nid, qui en rappelle la violence : "Lorsqu’il y a prostitution, c’est l’argent qui conditionne le rapport sexuel, non le désir. Et un rapport sexuel sans désir est un viol". Aussi s’étonne-t-il qu’on veuille "légaliser l’assistanat sexuel, c’est à dire la sexualité tarifée – définition même de la prostitution" (entrant pourtant désormais dans le cadre national des violences faites aux femmes), objet d’une proposition de loi UMP visant à créer un statut d’aidantE sexuelLE pour les handicapéEs. Une revendication déjà portée par l’Association française contre les myopathies, l’Association des Paralysés de France, Handicap international... "Parler de la vie sexuelle et affective des personnes handicapées est important, mais faut-il par là sacrifier la dignité des uns à la dignité des autres ?" s’interroge Marcelle Provost, présidente du Nid (Orléans). Mais en la matière il y a fort à faire, car aujourd’hui encore la France autorise les sites internet d’escort girls, proposant l’achat des services de plusieurs femmes après sélection des photos ! Ceux-ci devraient pourtant tomber sous le coup de l’illégalité pour proxénétisme, de même que le tout nouveau site Loueunepetiteamie.com, "concept révolutionnaire qui va vous permettre, sans bouger de chez vous, et en toute légalité, de louer les plus belles créatures qu’il vous sera donné de fréquenter" ! Et d’ajouter avec culot : "Et rassurez-vous, ce n’est pas de la prostitution, c’est de la location. Alors, faites-vous plaisir !". Qu’on m’explique la différence !!!

Ciudad Juarez, la ville où l’assassine les femmes

Frontalière des Etats-Unis, Ciudad Juarez n’est pas seulement la ville la plus violente du Mexique, en proie aux narcotrafiquants. C’est aussi celle des assassinats de femmes : plus de 400 y ont été tuées entre 1993 et 2003, beaucoup d’entre elles après avoir été violées et mutilées. La majorité de ces crimes sont restés impunis. Moins d’un mois après l’exécution de Marisela Escobedo, qui exigeait l’arrestation de l’assassin de sa fille, libéré malgré le crime avoué, la poète et militante féministe Susana Chavez a été assassinée début janvier. Elle avait lancé le slogan "Pas une morte de plus", emblème des manifestations de protestation.

Claire Demel