Espagne : un témoignage

vendredi 3 juin 2011
par  QD, Administrateur

Ci-dessous le témoignage d’une militante présente en Espagne lors du mouvement des "Indignados" qui conteste la politique des gouvernements libéraux.

Quelques nouvelles d’espagne, où il se passe quelque chose d’assez impressionnant... Contrairement à ce que disent les medias, le mouvement est partout, et pas seulement à Madrid, le truc c’est qu’à Madrid ils sont beaucoup plus nombreux, et la place est plus grande (ça fait mieux sur les photos/, mais c’est vraiment un mouvement général au pays.

Tout a commencé le 15 mai donc, un petite manif’ sympathique, un dimanche après midi (ici oubliez les grèves et les manifs en semaine, personne y va, les gens qui ont encore du taf sont pas très chauds pour les grèves, la peur de perdre son taf, les surendettements, etc...). Manif prévue une semaine avant les élections municipales, manif qui a pour objectif premier d’exprimer le ras le bol général quant à la situation politique et économique du pays et d’essayer de faire passer le message aux politiques.

Une différence avec les autres manifs : pas de banderoles syndicales, pas une seule pancarte de parti ou d’association`, rien ! Trois pauvres cartons écrits au marqueur où chacun a écrit ce qu’il veut. Autre différence, pas de tracts ni d’affiches, ou très peu, pour annoncer la manif. Inernet, Facebook et la vox populi s’en sont chargé.

Gentille manif donc, à Barcelone au moins, et hop, chacun chez soi. A part qu’à Madrid, à la fin de la manif, une trentaine de types ont décidé de rester sur la place, et bam, voilà comment commencent les occupations des places,à MAdrid dès le 15, dans les autres villes dès le lendemain.

L’idée étant de faire pression jusqu’aux élections ...

Bon j’avoue qu’au début j’étais très curieuse de voir un peu ce qu’il se passait, donc j’ai vite été fourrer mon nez place catalogne, où je passe tous les jours pour aller taffer. J’avoue qu’au début, j’étais plutôt sceptique quant à la révolution facebook... des gens n’ayant absolument rien à voir se côtoyant sur la place, des jeunes à i-phone prônant un capitalisme light, jusqu’aux anarchistes ultra radicaux, en passant par les bobos, les fonctionnaires, et les altermondialistes...
Quant aux pancartes et autres affiches, on peut lire des phrases tout droit sorties de mai 68, beaucoup de critiques du système financier mondial, de la corruption en Espagne, des poèmes... c’est très divers.

Assez confus tout ça, au début ça avait plutôt des airs de "botellon" et de pétards land, mais tout ça avec l’organisation des centres sociaux occupés (squats culturels) très répandus en Espagne (on s’organise, on prépare à manger pour tout le monde, on recycle, on invente, beaucoup d’ateliers culturels..etc/.

Une semaine passe, puis deux...les assemblées ont lieu tous les jours sans faute, après les réunions de différentes commissions de travail, et réunissent autant voir même plus de gens qu’au début. Les infos circulent à la vitesse de la lumière, jusqu’à vendredi où les flics ont essayé de nous déloger avant la finale de la coupe chais-pas-quoi de foot, pour faire place nette pour fêter la victoire... Là encore en une heure tout le monde était au courant que les flics avaient débarqué et les gens ont commencé à affluer sur la place pour soutenir l’acampada...du coup des flics, après avoir blessé quand même une bonne centaine de personnes, sont repartis la queue entre les jambes, ou plutôt la matraque entre les jambes... résultat, encore plus de gens viennent sur la place, soutiennent le mouvement et se mobilisent, merci les flics !

Outre l’organisation qui me fait toujours autant halluciner (des gens apportent tous les jours de la nourriture, du matériel divers (la liste des besoins étant mise à jour quotidiennement sur internet), on se relaie pour cuisiner (en plus c’est hyper bon, y a des vrais cuisiniers aux fourneaux), y a des permanances d’avocats , de médecins, des masseurs... un vrai petit village !!! Et tout est bien évidemment gratuit.
Outre l’organisation donc, je suis hyper impressionnée par les assemblées générales. J’avais jamais vu des milliers de personnes assises en silence pendant des heures, et utilisant le langage des signes pour réagir aux interventions (ne dépassant jamais 2 minutes, ici pas de mecs qui monopolisent la parole pendant 2h, pas de leaders charismatiques, que des gens normaux). Un signe pour dire qu’on est d’accord, un autre pour dire "c’est bon vas-y on a compris tu te répètes là", un autre pour dire" surveille ton langage (les féministes sont très présentes et font se tenir à carreaux les machos en tout genre), et d’autres que j’ai oublies... bref, c’est assez scotchant ! On a du mal à se l’imaginer en fait, mais ça marche, des décisions sont prises chaque jour, c’est hyper efficace et on s’écoute pas trop parler. On sent une urgence et un besoin réel de changer les choses, faut dire qu’en Espagne c’est vraiment la merde...

Voilà, après vous avoir dit tout ça, j’ajoute une note pessimiste car je pense que ce mouvement dans l’immédiat n’aboutira à rien de concret. Mais c’est déjà génial qu’il ait lieu, et au final on se laisse surprendre par ce qu’il se passe. Personne ne sait vraiment si dans 2 mois on n’en parlera plus du tout, ou si ce sont les prémices d’un vrai changement qui prendra du temps.... Ce qui est sur c’est que d’aller là bas ça remonte le moral à fond, et ça redonne une note d’espoir.

En ce moment, ça s’oriente pas mal vers la décentralisation du mouvement dans les quartiers, les bleds alentours, chaque quartier ayant commencé ses assemblées de quartiers, etc... l’idée étant de ne pas rester indéfiniment sur les places pour ne pas voir le mouvement s’éteindre à petit feu.

Voilà, j’avais envie de vous faire part de tout ça, ça vaut le coup de s’y pencher. Pour les fans de Daniel Mermet, trois émissions géniales sur le mouvement sont à écouter sur le site de l’émission :
http://www.la-bas.org/mot.php3?id_mot=63

Mylène


Brèves

8 décembre 2017 - Réunion publique - jeudi 14 décembre à 19h - Après les récentes défaites de Daesh, où va la Syrie ?

Réunion publique avec :
Joseph Daher, militant syrien originaire d’Alep
Sakher Achawi, (...)

7 juillet 2017 - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février 2017 - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)