Un mois dans le monde

vendredi 13 avril 2012

Mali

Les « dommages collatéraux » de l’intervention impérialiste en Libye sont innombrables. On se bat à l’arme lourde dans le sud de la Libye entre factions rivales. Des milliers de Touaregs ont quitté la Libye avec un armement considérable et ont renforcé les rébellions dans la région. Au Mali où la « démocratie » a été rétablie, il y a 20 ans, le pays est exsangue : néocolonialisme, pauvreté généralisée qui pousse la population à tenter l’émigration, corruption galopante, connivences entre élites françaises et élites locales, pillage des terres, ouverture du pays au marché mondial…. À la différence de son voisin, le Niger, le Mali n’a ni uranium, ni usines Areva à « protéger ».
C’est dans ce contexte que le nord du pays a été occupé par les rebelles touaregs et que l’armée malienne a renversé le pouvoir civil. Malgré tout, la population n’accepte pas. Les principales forces syndicales et politiques exigent le départ des militaires.

Sénégal

Le ralliement de tous les autres candidats à Macky Sall et une très forte mobilisation de la population auront eu raison d’Abdoulaye Wade, obligé de reconnaître une défaite électorale écrasante. La répression policière contre la candidature inconstitutionnelle de Wade aura fait une quinzaine de morts. Il ne faudrait pas oublier que le nouveau président a fait toute sa carrière politique au service de l’ancien et qu’il est peu probable que la politique clanique au service du néocolonialisme change sensiblement.

Total

Cette multinationale qui fut autrefois nationalisée est le prototype des entreprises requins : des dirigeants aux revenus indécents, pas d’impôts, des fermetures régulières de sites pour maximiser les profits des actionnaires, et un mépris complet pour l’environnement et la vie humaine. On se souvient du procès de l’usine AZT de Toulouse où Total a rejeté sa responsabilité flagrante dans la catastrophe.
En Mer du Nord, le gisement gazier Elgin-Franklin était réputé dangereux. Des conditions de pression et de température extrêmes, du gaz très corrosif exploité à plus de 5000 m de profondeur. En moins de deux ans, il y avait eu 110 fuites et 34 tonnes d’hydrocarbures rejetés en mer. Cette fois, la catastrophe est « hors contrôle », ce qui veut dire que le gaz va s’échapper pendant des mois. Et peut-être exploser.

Evian

La guerre d’Algérie s’est terminée, il y a 50 ans. Il y aura eu pour cet anniversaire la tentative de quelques médias de projeter des films longtemps interdits ( La bataille d’Alger ) ou de parler de la torture systématique ( Djamila Boupacha ), des viols, des Algériens jetés dans la Seine sous les ordre de Papon, des porteurs de valise ou du manifeste des 121. Globalement, on est loin du compte. Le colonialisme français dans toute son horreur n’est toujours pas massivement dénoncé. Ceux qui prétendent parler au nom des Pieds Noirs n’ont rien renié de leur passé OAS. Cette incapacité de la société française pour examiner ce passé criminel est une des causes de la xénophobie d’Etat actuel. Il serait temps de vraiment sortir du colonialisme.

Tunisie

L’offensive salafiste se poursuit, mais elle a subi deux échecs. Dans les universités, l’UGET (Union Générale des Etudiants Tunisiens) a remporté de façon écrasante les élections face au syndicat UGTE proche du parti Ennahda. C’est sans doute une conséquence de la tentative de coup de force qui a eu lieu à l’université de la Manouba.
Et puis le parti Ennahda, tiraillé entre son aile « modérée » et les salafistes, a renoncé à modifier l’article 1 de la constitution. Il n’y aura pas de référence à la Charia dans le texte. Comme sous Bourguiba, l’article dit que « la Tunisie est un Etat libre, indépendant et souverain, sa religion est l’islam, sa langue l’arabe et son régime la République ».

Espagne

Le gouvernement Rajoy utilise les mêmes recettes que celles « expérimentées » en Grèce : déréglementer le droit du travail, diminuer de façon drastique les allocations chômages et les pensions de retraite, ce qui poursuit et aggrave la politique qu’a menée le PSOE. Ça n’arrête pas la progression du chômage qui frôle les 30%, et ça fait plonger de nouvelles couches sociales dans la pauvreté.
Depuis que le PSOE est dans l’opposition, les syndicats sont unis pour « modifier » ces « réformes ». La grève générale du 29 mars a été très bien suivie : 11 millions de grévistes et 3 millions de manifestantEs. Les grévistes demandent clairement l’abrogation de « réformes » qui détruisent le code du travail.

Russie

Un peu secoué au moment de l’élection législative, Poutine a rétabli sans coup férir son pouvoir absolu. Peu importe que son score de 63% soit jugé peu crédible, la Russie est revenue à une période absolutiste. Par son passé policier au FSB à la fin de l’URSS, Poutine a appris tous les coups tordus. L’opposition, divisée, n’est tolérée que si elle ne met pas le régime en danger. Dès qu’elle devient menaçante, tout est permis : emprisonnements (Khodorkovski), assassinats (Politkovskaïa), disparitions, médias muselés. Le régime s’appuie sur des oligarques qui contrôlent tout ce qui est rentable et sur la mafia. Pour l’instant la population ne se révolte pas.

Israël

Une technique bien rodée a été utilisée à Gaza. La région était trop « calme » pour le gouvernement israélien. L’armée a procédé à l’exécution extrajudiciaire d’un membre des « comités de résistance populaire », groupe proche du Jihad islamique (donc opposé au Hamas). Immédiatement, le Jihad a pilonné avec ses faibles moyens des villes israéliennes et l’aviation israélienne a tué 25 personnes (dont un prisonnier récemment libéré).

Après Gaza, la Cisjordanie. Ramallah fait théoriquement partie de la zone A, contrôlée par l’Autorité palestinienne. L’armée israélienne a fermé deux stations de télévision et détruit le matériel. Sans explication, d’autant qu’une des stations diffusait les émissions pour jeunes enfants.

Contre les Sans PapierEs africainEs aussi, c’est le durcissement. Alors qu’Israël a aidé le Sud Soudan à faire sécession et a des relations diplomatiques avec ce pays sinistré, 3000 ressortissantEs de ce pays vont être expulséEs.

Contre les PalestinienNEs d’Israël aussi, la répression se développe. La militante Khulood Badawi travaille pour l’ONU et recense les violations des droits de l’homme. Israël exige son licenciement en utilisant une photo qu’elle a envoyée par Twitter.

Ce durcissement provoque quelques réactions. L’écrivain David Grossman s’est prononcé clairement contre toute attaque de l’Iran. En France, Théo Klein a envoyé une lettre publique très incisive au dirigeant actuel du CRIF (Prasquier) où il dénonce entre autres la campagne de haine déversée contre le journaliste Charles Enderlin.
À Marseille, le Forum Alternatif de l’Eau a publié dans sa déclaration finale un texte qui dénonce le vol de l’eau palestinienne et l’apartheid. Le texte se prononce clairement pour le BDS.

Montauban et Toulouse

À l’occasion des tueries de Montauban et Toulouse, beaucoup de médias ont fait une hiérarchie des victimes comme si tuer des Noirs ou des Arabes était moins criminel que de tuer des Juif/VEs. Ces mêmes médias ont parlé du « rapatriement » des cercueils des victimes juives en Israël. Que faut-il en penser ? Les Juif/VEs françaisES ne seraient-ils/elles plus françaisES ?

Pierre Stambul


Brèves

7 juillet - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)