Un mois dans le monde

vendredi 19 octobre 2012
par  QD, Administrateur

Québec
« Nous refusons de contribuer à la fabrication d’un monde marqué par la guerre de tous contre tous, la logique marchande, la surveillance mutuelle, la délation, la censure, la peur ». Même si le mouvement étudiant s’est classiquement achevé sur des élections, l’utopie qu’il a fait naître ne mourra pas. Et le nouveau gouvernement a été obligé d’abroger deux lois scélérates : l’augmentation des droits d’inscription à l’université et l’interdiction de manifester.

Libye
Il y a un an, Cameron, Sarkozy et BHL paradaient à Benghazi en se vantant d’y avoir installé la « démocratie ». Aujourd’hui, les « démocrates » qu’ils ont installés se révèlent être des intégristes qui ont brûlé le consulat américain et tué l’ambassadeur. La bonne nouvelle est venue de la population de Benghazi qui a entrepris d’expulser elle-même les milices intégristes.

« L’innocence » des dominants
Au départ, il y a un petit groupe de l’extrême droite raciste américaine qui fabrique un film provocateur. Leur idéologie est simple : ils sont adeptes du choc des civilisations, de la guerre du bien contre le mal, le mal étant les Arabes, les Musulmans, les « barbares ». En France, un journal qui fut libertaire dans une autre vie en rajoute dans la provocation sans pouvoir ignorer qu’il relaie une initiative de l’extrême droite.
Parallèlement, il y a un peu partout dans le monde musulman des « fous de Dieu » ravis de cette guerre contre les infidèles qui leur est offerte et de la place qu’elle leur donne. Ce sont principalement des salafistes qui prônent une lecture barbare du Coran. Ils s’en prennent à l’Occident, aux femmes, aux syndicats, à la culture, aux laïques …
Au milieu, il y a les peuples de Tunisie, d’Égypte, du Yémen, de Syrie, de Bahrein … qui se battent contre l’exploitation, pour l’égalité, contre la dictature et la corruption, pour les libertés et la démocratie.
Ne jamais oublier dans ce paysage les pays du Golfe (Arabie Saoudite, Qatar …), féodaux, patriarcaux, esclavagistes et ultralibéraux. Ils sont depuis un siècle les alliés et les créatures de l’impérialisme et en même temps leurs dirigeants financent et arment un peu partout les groupes salafistes. Inutile de chercher la contradiction, il n’y en a pas. Il est de l’intérêt de l’Occident de faire monter l’intégrisme pour que les processus révolutionnaires du monde arabe n’aboutissent pas.

Palestine
Le voyageur peu averti sera surpris de trouver à Ramallah des hôtels 5 étoiles et plein de constructions. Tout ceci est artificiel, conséquence d’une fausse économie qui dépend de l’argent venu de l’étranger. Pour le gros de la population, c’est la misère. Des émeutes ont éclaté. Le prix de l’essence est de 1,7 euros par litre dans un pays où le salaire moyen est de 190 euros/mois. L’Autorité Palestinienne a cédé et les prix ont baissé.
La police de l’Autorité a arrêté Zakaria Zubeidi. Il était en 2002 un des dirigeants de la résistance à Jénine. Gracié par les Israéliens, il a fondé (avec Juliano Mer Khémis récemment assassiné) le théâtre de la liberté. Des lettres de protestation nombreuses ont été envoyées pour exiger la libération de Zakaria qui a entamé une grève de la faim.
La Palestine va demander à l’ONU de devenir un État non-membre. Cela pourrait être une aubaine pour les Israéliens, la plupart des Palestiniens perdraient ainsi leur droit à l’autodétermination.

Israël
Dans une rue de Jérusalem, des jeunes ont lynché un Palestinien aux cris de « les Juifs ont une âme, les Arabes sont des fils de pute » et l’ont laissé pour mort. Au tribunal où ils ont eu une peine légère, ils en ont rajouté : « je le referai. Ils n’ont rien à faire chez nous ».
Il y a 30 ans, c’était le massacre de Sabra et Chatila. De nouveaux documents montrent qu’à l’époque, le massacre a été prémédité par Sharon et que le gouvernement Reagan, mis au courant à l’avance, n’a rien fait pour s’y opposer. Des survivantEs du massacre envisagent de demander réparation en justice.

Europe
En Grèce, une grève inhabituelle a eu lieu : les juges ont cessé le travail, faute de moyens. En Espagne, Juan Sanchez Manuel Gordillo, maire communiste de Marinaleda (Andalousie), a mené une action d’expropriation forcée de produits alimentaires au profit des plus défavorisés. Il a été désavoué par tous les partis politiques, y compris le sien ! À Barcelone, plus d’un million de personnes ont manifesté pour l’indépendance de la Catalogne. Comme autrefois en Yougoslavie ou comme aujourd’hui en Belgique ou en Italie, en période de crise, les moins pauvres ne veulent plus partager. Au Portugal, un million de manifestantEs ont défilé contre l’austérité. Les ports et les raffineries se sont mis en grève. La population ne se résigne pas.

Chine-Japon
Et si la connerie nationaliste devenait incontrôlable ? Au Japon, les dirigeants honorent régulièrement les criminels de guerre de la période fasciste. Les manuels scolaires sont négationnistes. Le gouverneur de Tokyo est un nostalgique du Japon impérial. Le gouvernement s’est servi d’une initiative soi-disant privée pour occuper des îlots réputés riches en hydrocarbures. Immédiatement en Chine, les autorités ont piloté des manifestations antijaponaises, un boycott (alors que les deux économies sont très dépendantes) et des violences. Tout ceci est bien dangereux.

Pakistan
Coup sur coup, deux incendies d’usines à Lahore et Karachi ont provoqué la mort de plus de 300 ouvrierEs. Dans les deux cas, il y aurait eu des « négligences » chez les propriétaires. Les médias présentent régulièrement le Pakistan comme une base arrière d’Al Qaida. C’est avant tout un pays où la classe ouvrière est surexploitée pour fabriquer à bas prix dans l’économie mondialisée.

Afrique du Sud
Les mineurs de Marikana ont gagné sur leurs revendications salariales. Mais au prix d’une quarantaine de morts. Le gouvernement n’a rien fait pour sanctionner la police. Plus que jamais, il est complice de la multinationale qui exploite la mine.

Pierre Stambul


Brèves

7 juillet - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)