Un mois dans le monde

jeudi 20 décembre 2012
par  QD, Administrateur

Aurore Martin
Guéant l’a rêvé, Valls l’a fait : arrêter une militante politique d’un parti légal (Batasuna) et l’extrader en Espagne où elle risque de très nombreuses années de prison. La paix est revenue en Euzkadi et le parti qu’Aurore Martin soutient y a remporté un grand succès. Valls, Hollande et Rajoy ne sont pas seulement des soutiens au patronat revanchard. Ce sont des fauteurs de guerre.

Gotovina
Ce nostalgique de l’Etat oustachi avait dirigé en 1995 l’offensive croate contre la Krajina. Accusé de la mort de 324 civils serbes, il avait été condamné à 24 ans de prison par la Cour Pénale Internationale. Il vient d’être acquitté en appel et il a été reçu en triomphe en Croatie. À quoi sert la justice internationale ? Il devient de plus en plus clair qu’elle ne condamnera que les criminels ennemis du camp occidental (Milosevic, Karadzic …) et qu’elle absoudra tous les autres. Dans le cas des criminels de guerre israéliens, ils ne sont même pas inculpés.

Irlande
Une jeune femme indienne victime d’une fausse-couche est décédée d’une septicémie. Les médecins, au nom de la sacro-sainte loi religieuse et machiste, ont refusé d’intervenir tant que le « cœur du fœtus » battait au nom de l’interdiction de l’avortement. Ce crime est imputable à une Eglise empêtrée dans les affaires de pédophilie et de maltraitance, à une classe politique qui a tout fait pour que l’avortement reste interdit et à des médecins mandarins qui s’arrogent le droit de disposer du corps des femmes.

Délit d’initié
Au Japon, quatre membres de l’équipe gouvernementale établissant les normes de sécurité des réacteurs nucléaires étaient payés par les fabricants nucléaires et en particulier par Tepco, responsable de la catastrophe de Fukushima.
En Europe, les industriels utilisent leur puissance financière pour acheter des experts qui affirment que l’exploitation des gaz de schiste est sans danger. Arnaud Montebourg a repris ces âneries.
Sur les OGM, la firme Monsanto a réussi à faire nommer un de ses avocats (Taylor) comme responsable de la régulation des biotechnologies. Il n’est pas étonnant que les « experts » européens remettent en cause l’étude du chercheur Séralini qui a établi la dangerosité des OGM.

Obama
Il y a exactement quatre ans , la brève internationale sur les élections américaines avait pour titre « Obama, what else ? ». Elle constatait qu’il avait été soutenu par les capitalistes les plus puissants. Elle annonçait qu’aucun changement fondamental n’aurait lieu. Elle annonçait que les banques mafieuses allaient être renflouées alors que les millions de personnes escroquées par les subprimes seraient jetés à la rue. Elle n’imaginait même pas que la promesse de fermeture de Guantanamo ne serait pas tenue. Encore moins qu’en 2008, il n’y a rien à attendre. Comme en 2008, cette élection s’accompagne d’un massacre à Gaza et comme il y a quatre ans, Obama soutient les auteurs du massacre.

Maroc
Depuis plusieurs mois, les mineurs de la région de Ouarzazate mènent une lutte acharnée contre leurs patrons. Ceux-ci emploient les pires méthodes avec la complicité de la police qui a arrêté des dizaines de mineurs et le secrétaire général du syndicat CDT. Certains mineurs travaillent depuis 30 ans sans contrat fixe en étant réembauchés tous les 6 mois. Ils n’auront pas de retraite.

Congo
La guérilla du M23 a pris la ville de Goma sans combat et menace Bukavu. Cette offensive est visiblement appuyée par l’armée rwandaise. Les forces des Nations Unies, présentes, n’ont pas bougé. Derrière les guerres de l’Est du Congo qui auraient fait des centaines de milliers de morts en 20 ans, il y a la convoitise de toutes les ressources naturelles de la région : pétrole, diamant, or mais surtout coltan, minerai indispensable pour les téléphones portables.

Gaza
Après la Cisjordanie (2002), le Liban (2006), déjà Gaza (2008-2009) et en attendant l’Iran, le sionisme a provoqué sa n-ième guerre. C’est le carburant indispensable à cette idéologie. Au départ, l’assassinat « ciblé » et extrajudiciaire d’Ahmed Jabari, chef militaire du Hamas, négociateur sur l’échange de prisonniers contre Gilad Shalit et partisan déclaré d’une trêve durable avec Israël.
Mais le gouvernement de type OAS Nétanyahou/Lieberman ne veut ni de trêve, ni de partenaire pour la paix. Il a sciemment provoqué un massacre de 160 personnes (femmes, enfants, vieillards en grande majorité). Il continue d’imposer le blocus de Gaza. Il menace l’Autorité Palestinienne de « dissolution » parce qu’elle ose réclamer un statut semblable à celui du Vatican à l’ONU. Il utilise la « diabolisation » des Gazaouis dans l’opinion israélienne pour gagner les prochaines élections.
Dans le monde arabe, les choses bougent. L’émir du Qatar, le président égyptien et le ministre des affaires étrangères tunisien ont fait le voyage à Gaza. Ça tranche avec l’ère Moubarak quand l’armée égyptienne garantissait un blocus hermétique.
Par contre, la complicité occidentale se renforce. Le candidat Romney avait repris dans sa campagne les fables sionistes : « le peuple palestinien n’existe pas ». Obama réaffirme son soutien à Israël et garantit qu’il n’y aura pas de condamnation à l’ONU. L’Union Européenne permet l’arrivée sans taxe ni traçabilité des produits israéliens (y compris ceux des colonies) sur nos marchés. Et Hollande renie (une fois de plus) toutes les promesses faites aux Palestiniens en exigeant d’eux qu’ils ne revendiquent même plus le gel de la colonisation.
En France, les manifestations contre ce nouveau massacre ont été massives. Elles traduisent aussi un nouveau clivage dans le mouvement de solidarité. Certain-e-s refusent le mot d’ordre « soutien à la résistance palestinienne ». Le droit à la résistance fait pourtant partie du droit international.

Pierre Stambul


Brèves

8 décembre 2017 - Réunion publique - jeudi 14 décembre à 19h - Après les récentes défaites de Daesh, où va la Syrie ?

Réunion publique avec :
Joseph Daher, militant syrien originaire d’Alep
Sakher Achawi, (...)

7 juillet 2017 - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février 2017 - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)