Alsace : une académie à part du point de vue de la laïcité

lundi 6 janvier 2014

Comme le savent nos lecteurs et lectrices, l’Alsace-Moselle reste placée sous régime concordataire, la laïcité institutionnelle séparant les Églises de l’État n’y est pas appliquée. Cette réalité a des conséquences dans tous les domaines, mais les empiètements cléricaux peuvent aussi survenir y compris là où on ne les attend pas… comme le relèvent les camarades de Sud éducation Alsace.

Les faits

Des habitants de la commune de Drusenheim (67), et des parents et élèves de l’école Jacques Gachot ont découvert, lundi 9 décembre, avec surprise et consternation une exposition de photographies de nature religieuse, affichées de manière ostensible sur la façade de l’école.

Qui plus est, les habitants de la ville ont pu également constater la présence de deux autres clichés, du même ordre sur la façade de l’église attenante, ce qui laisse à penser qu’il s’agit d’une même manifestation.

Aucune signalétique ne signale l’origine des photographies.

En fait, les œuvres exposées proviennent d’une reproduction de peintures de l’art religieux du Moyen Âge, visibles dans les musées strasbourgeois.

Il s’agit de douze reproductions de nativités de 2 x 3 m.

Nous vous joignons une photo qui frappera les esprits « laïques »….


Les départements d’Alsace Moselle ont bien sur, un régime scolaire dérogatoire que SUD éducation dénonce avec force…

La triple peine :
- maintenance du concordat de 1801
- l’application de certains articles de la Loi Falloux qui n’existe plus dans les autres académies
- le délit de blasphème, qui n’existe qu’ici et qui a valu il y a peu une mise en examen en Alsace de Charlie Hebdo .

Renseignements pris, il s’avère que l’initiative relève du pôle culturel de la municipalité et ne serait pas imputable directement aux services de l’Éducation nationale.

On peut néanmoins se poser la question de la caution de l’Éducation nationale à cette initiative.

La presse locale a relayé des propos de l’inspection académique qui nous ont scandalisés : « en Alsace, il n’y avait pas lieu de s’émouvoir de ces affiches. Il y a des croix dans les salles de classe, des cours de religion. C’est le droit local. ».

Si les journalistes ont bien retranscrit les propos de l’inspection, il y a lieu de s’alarmer.


Pour SUD éducation Alsace, Il s’agit d’une confusion entre la sphère publique et religieuse qui n’entre pas dans le cadre du régime d’exception concordataire. L’école doit rester neutre et ne pas servir à une propagande religieuse sous couvert d’exposition culturelle.

De quel droit un Maire, peut-il utiliser les locaux d’une école pour faire du prosélytisme religieux ?

Les élèves qui ne souhaitent pas suivre un enseignement religieux peuvent demander une dérogation mais rentrer à l’école sous des peintures religieuses, c’est proprement scandaleux.

L’association de l’église et de l’école dans une même exposition à caractère religieux, a fait bondir les militants de Sud éducation attachés à la laïcité. Ils souhaitent que cette initiative soit dénoncée en Alsace et partout en France.

_