Un mois dans le monde

jeudi 19 juin 2014

Inde

Sans surprise, le parti nationaliste BJP de Narendra Modi a nettement remporté les élections dans « la plus grande démocratie du monde ». Il avait le soutien de tous les capitalistes indiens, impressionnés par « l’esprit d’entreprise » qu’il a instauré dans l’Etat du Gujarat. Derrière « l’esprit d’entreprise » (c’est-à-dire une croissance profitant aux grandes entreprises), la barbarie n’est jamais très loin. En 2002, dans le Gujarat, Modi avait couvert un véritable pogrom contre la minorité musulmane (13% de la population) qui avait fait au moins 2000 morts. Depuis, il a essayé de lisser son image. Mais la domination sans partage du BJP annonce des jours difficiles pour toutes les minorités (Musulmans, Intouchables …) et pour la classe ouvrière indienne.

Afrique du Sud

L’ANC qui a remporté largement les élections n’a plus rien à voir avec le parti de Mandela qui avait victorieusement combattu l’apartheid. C’est devenu un parti clientéliste, intermédiaire obligatoire pour toucher une allocation et où la corruption est devenue la règle. En face de l’ANC, il n’y a rien de crédible pour l’instant. Même les mineurs de Marikana ont eu en face d’eux des syndicats liés à l’ANC et donc complice des flics et des patrons. De plus en plus, la direction de l’ANC appartient à la nouvelle bourgeoisie noire, la seule à avoir bénéficié de la chute de l’apartheid. Après des progrès dans les premières années, tout s’est enrayé en termes de travail, salaires, logement, traitement des immigréEs et plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté dans un pays présenté comme un futur géant économique.

Soudan du Sud

C’est le pays le plus pauvre et le plus sous-développé du monde (ni routes, ni écoles, ni hôpitaux). La guerre d’indépendance contre le régime de Khartoum a fait des centaines de milliers de morts. Depuis six mois, c’est la guerre ouverte, sur fond d’exacerbation des rivalités tribales entre le président Salva Kiir et le vice-président Riek Machar. Il y a des milliers de morts et plus d’un million de « déplacés ». La vraie raison de cette guerre ? Le contrôle de la région pétrolière du Haut Nil.

Nigeria

La campagne mondiale contre la secte meurtrière et obscurantiste « Boko Haram » n’est pas tout à fait innocente. De Carla Bruni à Hollande et Obama, le « monde civilisé » se mobilise contre des barbares qui (hasard ?) sont noirs et musulmans. On a moins entendu ces personnalités protester contre les compagnies pétrolières occidentales qui, toujours au Nigeria, ont transformé le delta du Niger en terre polluée inhabitable pour ses habitants où la population siphonne les oléoducs pour survivre. Ce qu’on a du mal à comprendre, c’est comment la région Haoussa du Nigeria a pu engendrer un groupe armé fanatique et totalitaire bénéficiant d’un appui populaire non négligeable. Et tant qu’on n’aura pas compris, on ne pourra pas le combattre efficacement.

Brésil

Quand ces lignes paraîtront, sans doute la coupe du monde de football aura étouffé les nombreuses révoltes sociales qui éclatent partout dans le pays. En attendant, et c’est une nouveauté, dans ce pays où toute la population est censée ne vivre que pour les dieux du foot, des centaines de milliers de personnes continuent de descendre dans la rue pour exprimer leur indignation contre l’argent que coûte cette coupe du monde qui ne sert pas au logement, à la santé, à l’éducation, aux transports …

Ukraine

Cette guerre absurde commence à faire des victimes. Côté Poutine, on fabrique ou on arme des milices et on organise des référendums bidon. En face, ce n’est pas mieux. 35 partisans du rattachement à la Russie sont morts brûlés vifs dans l’incendie de la maison des syndicats à Odessa et la compagnie américaine de mercenaires « Blackwater » vient d’arriver en Ukraine à l’appel du gouvernement de Kiev.

États-Unis

Seuls 18 États ont aboli la peine de mort. Les autres continuent d’exécuter à tour de bras. Les organisations abolitionnistes ont réussi à faire interdire la fabrication des produits létaux aux Etats-Unis. Du coup, la barbarie prend une autre forme : un condamné à mort a agonisé pendant plusieurs heures avant de mourir d’une crise cardiaque faute de produit létal « adéquat ».

Turquie

La catastrophe minière de Soma n’est pas le résultat de la fatalité. Comme l’a expliqué un survivant, les patrons de la mine « nous mettent la pression » depuis des années au mépris de toutes les règles de sécurité. La population ne s’est pas trompée sur la responsabilité du gouvernement Erdögan (qui a l’appui des milieux d’affaire). Les manifestations antigouvernementales se sont multipliées et les réseaux sociaux ont diffusé une vidéo où on voit un conseiller du Premier ministre frapper à coups de pied un manifestant immobilisépar un policier.

Israël

Les dirigeants américains ont manifesté leur colère contre le gouvernement israélien en divulguant dans la presse (le Yediot Aharonot) ce qui s’est passé pendanr les « négociations ». Dès le premier jour, les négociateurs palestiniens ont demandé aux Israéliens la frontière qu’ils souhaitaient. Réponse de Tsipi Livni : « jamais nous ne répondrons à une telle question ». Traduction : « tout territoire que nous avons une chance de conquérir sera à nous ».

À Hébron, un soldat israélien a malmené un adolescent palestinien. C’est la routine. Depuis 20 ans, 2000 soldats protègent les exactions des « fous de Dieu » installés dans la vieille ville. Comme la scène a été filmée, le soldat a été réprimandé. Immédiatement, il a reçu par Facebook 100000 messages de soutien !

Comme tous les grands dirigeants israéliens, l’ancien Premier ministre Olmert (successeur de Sharon) avait laissé traîner ses mains dans la caisse. Il vient d’être condamné à 6 ans de prison. Pour un condamné, bien d’autres ont échappé à la prison : Nétanyahou, Liebermann, Barak et feu Sharon.

Enfin le BDS vient de remporter une nouvelle victoire : un des plus grands fonds de pension néerlandais (PGGM) a retiré l’argent déposé dans cinq banques israéliennes parce qu’elles collaborent avec Mekorot, la firme israélienne qui pille et gère l’eau en Cisjordanie.

Pierre Stambul




_


Brèves

7 juillet - RELAXE POUR ELIE DOMOTA !

Message de soutien d’Émancipation à Élie Domota
Le syndicaliste guadeloupéen Élie Domota, (...)

14 février - Réunion publique - Jeudi 23 février à 19h - Alep : un tournant ?

Résistances populaires en Syrie et manœuvres internationales
Réunion publique avec :
Ziad (...)