Le combat Adama

Le combat Adama

Le livre « Le Combat Adama » vient de sortir en livre de poche, donc encore plus accessible – et indispensable – qu’auparavant ! A recommander à toutes celles et tous ceux qui ne l’auraient pas déjà lu, offert… ci-dessous la première et la quatrième de couverture.

« Le Combat Adama, ce n’est pas seulement le combat de la famille Traoré. La mort de mon frère est représentative d’un grand malaise dans cette France qui ne va pas.

Le 19 juillet 2016, mon frère est mort sous le poids de trois gendarmes et d’un système. Il est mort parce qu’il s’appelait Adama Traoré, parce qu’il était noir, parce qu’il habitait dans un quartier populaire. Il est mort à cause de ce que l’État et la société ont construit autour des quartiers populaires et de ces garçons. Et c’est tout cela que nous voulons changer.
Quand on se bat, on ne se bat pas que pour Adama Traoré. On se bat pour tous les Adama Traoré. »

Adama Traoré est mort dans la cour de la gendarmerie de Persan dans le Val-d’Oise. Il avait vingt-quatre ans. Depuis, un combat se développe et s’amplifie qui, à partir de la question des violences policières dans les quartiers populaires, interroge en profondeur notre monde et la politique : le Combat Adama. »

One thought on “Le combat Adama

  1. La police cherchait ce jour là Monsieur Bagui Traoré pour des faits de menaces et de vols à l’encontre de deux femmes handicapées. L’une, sous la menace de violences, a dû signer un chèque de plusieurs centaines d’euros (à peu près le montant de son Allocation aux adultes handicapés), un téléphone et une télévision ont également été volées. ces faits ont été condamnés par la justice, les complices ont reconnu ces actes. La police cherchait à arrêter ce jour là un délinquant peu recommandable et non une personne parce qu’elle était noire. La mort de Monsieur Adama Traoré au cours d’épisodes de poursuite avec la police est profondément regrettable, mais il y a ici une instrumentalisation de l’accusation de racisme. Signalons aussi qu’un codétenu de Monsieur Adama Traoré l’a accusé de viol….Je crois que nous nous battons aussi pour le respect des personnes handicapées, pour les respect des femmes et contre le viol. Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *