Message d’Emancipation au congrès national de la Libre Pensée

Message d’Emancipation au congrès national de la Libre Pensée

Bonjour camarades,

Tout d’abord, l’Equipe responsable d’Emancipation tendance intersyndicale vous remercie pour votre invitation à nous exprimer dans le cadre de votre congrès.

Votre congrès se déroule, comme beaucoup de réunions militantes, sous une forme inédite. Car la situation est elle-même inédite.

Quels que soient les signaux d’urgence de par le monde, le capitalisme multinational (avec au niveau national son antenne macronienne) maintient sa course folle aux profits. Et cette course passe par l’exploitation et le mépris des classes populaires comme de la vie sur Terre, qu’il précipite ensemble dans sa chute de plus en plus imminente.

Le système capitaliste, de plus en plus aberrant par rapport aux impératifs sociaux et écologiques et vivement contesté comme tel dans de nombreux pays, tente coûte que coûte d’imposer sa survie :

– il cherche à masquer ses responsabilités dans la crise sanitaire derrière une stratégie d’acceptation de l’oppression (le confinement généralisé et fliqué du fait de l’absence de test et masque), et dans la crise économique (les plans sociaux, la précarité, les chantages sur les salaires et le temps de travail, alors que les profits, les dividendes, la richesse des nantis sont plus honteux que jamais).

– il érige la répression, le contrôle social policier et technologique (reconnaissance faciale, drones) et la guerre à l’extérieur comme à l’intérieur, en rempart contre les victimes de ses pratiques (exilés économiques et climatiques, révoltés de la faim et de la pauvreté, chômeurs), et contre toutes celles et ceux qui s’insurgent contre ces politiques, de plus en plus nombreux dans le contexte d’incapacité – si ce n’est de refus – des Etats de mener une lutte efficace contre le Covid-19.

Le mouvement ouvrier et démocratique sait quels sont ses adversaires de classe, et quelles régressions sans précédent des droits sociaux et démocratiques ils nous préparent, essayant d’instrumentaliser la situation pour imposer ce qu’ils n’avaient pas réussi à imposer jusqu’à maintenant. Pour autant, nous pouvons constater que le rejet de cette politique grandit, comme l’ont montré dès juin les manifestations antiracistes qui, partant des Etats-Unis, ont pris une dimension mondiale, y compris en France avec comme revendication : « Justice pour Adama Traoré ».

Ce ne sont pas les sujets de luttes qui vont manquer dans les prochains mois : contre les licenciements et la précarité, pour les libertés démocratiques, pour la défense de l’école laïque et l’abrogation des contre-réformes Blanquer, pour la défense des retraites et du Code des pensions… d’ores et déjà, la révolte légitime contre ce pouvoir haï va s’exprimer dans les rues de Nantes les 12 et 13 septembre prochains.

Parmi tous ces combats, nous en mentionnerons spécialement deux où nos deux organisations sont spécialement impliquées :

– contre le SNU : nous nous félicitons de la mise en place d’un collectif national contre le SNU, ainsi que de la mis en place progressive de collectifs locaux. Face à un projet d’embrigadement de la jeunesse, de contrôle social et de propagande nationaliste, il est fondamental de faire connaître un point de vue démocratique, antimilitariste et pacifiste en vue d’obtenir le retrait de ce projet. Il est très important dans cette optique que se multiplient les collectifs locaux, et aussi que de nouvelles organisations rejoignent le combat commun.

– la laïcité : aujourd’hui, le réseau d’enseignement dirigé par l’Eglise catholique est choyé par ce pouvoir encore plus que par les précédents. Si la défense de l’école publique laïque est plus que jamais une nécessité, sous des modalités qui peuvent faire débat entre nous (pour notre part nous considérons nécessaire de mettre fin au dualisme scolaire par la nationalisation laïque des établissements privés sous contrat)… force est de constater que Macron entend aller encore plus loin. Pour cela il envisage depuis le début de modifier / dénaturer la loi de 1905, base de la laïcité institutionnelle, avec un double souci : d’une part, instaurer un système néo-concordataire ; d’autre part, cibler « l’Islam » pour diviser la population, et attiser la xénophobie et le racisme afin de faire pièce au mécontentement qui monte contre sa politique destructrice. Dans cette situation, une initiative unitaire laïque sur des bases claires (défense de la loi de 1905) serait pleinement d’actualité.

En vous souhaitant un bon congrès et en sachant que nous nous retrouverons bientôt dans les nécessaires luttes communes,

L’Equipe responsable d’Emancipation tendance intersyndicale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *