Communiqué : l’Union nationale lycéenne appelle à prendre la rue contre l’inaction de Blanquer

Communiqué : l’Union nationale lycéenne appelle à prendre la rue contre l’inaction de Blanquer

Cette année scolaire marquée par la crise sanitaire a été particulièrement compliquée entre les différents protocoles sanitaires appliqués et les absences dûes au COVID. Ainsi, elle se finit sur une grande inquiétude concernant la tenue de nos épreuves de fin d’année.

Cette inquiétude se traduit notamment par la pétition en ligne demandant l’annulation des épreuves de fin d’année. Cette pétition a récolté presque 200 000 signatures en moins d’une semaine. Mais aussi par l’enquête lancée par le CNVL ayant reçu presque 200 000 réponses en seulement quelques jours.

À cause de la crise sanitaire nous avons été coupé.e.s dans nos enseignements. Les périodes de confinement, les absences des professeur.e.s liées aux Covid-19 et celles des élèves malades n’ont pas su nous garantir une continuité pédagogique.

À cause de la mise en place de la nouvelle réforme du baccalauréat, il y a des manques d’informations et de préparations évidents pour les épreuves de fin d’année. Dans un grand flou général, des élèves n’ont pas encore toutes leurs questions pour le Grand Oral et le temps manque pour une bonne appréhension de cet examen. D’autant plus que les modalités ne sont pas encore claires.

De plus, les différents protocoles sanitaires d’un lycée à l’autre ont creusé les inégalités entre les élèves. Certaines personnes ont passé beaucoup plus de temps en présentiel que d’autres. Cette différence de temps passé en classe, aux côtés de nos professeur.e.s, ne nous a pas préparés aux épreuves de la même manière et n’a pas permis un accompagnement personnalisé digne de ce nom.

Les conditions ne sont pas réunies pour passer les épreuves dans de bonnes conditions. Lors d’une réunion du Conseil National de Vie Lycéenne, ce jeudi 29 avril 2021, les élu.e.s lycéens ont demandé une réponse à Jean-Michel Blanquer concernant nos inquiétudes et notre mal-être. Sa réponse a été claire : le Ministère ne nous écoute pas et maintient les épreuves de fin d’année.

Pour se faire entendre face à Blanquer, nous devons nous regrouper autour de demandes communes qui sont : – Un contrôle continu pour la validation des épreuves de fin d’année pour les filières générales, technologiques, professionnelles, BTS et les élèves du CNED, – L’annulation du Grand Oral, – Des sessions de rattrapage accessibles aux lycéens et lycéennes qui n’auraient pas validé le baccalauréat par le contrôle continu, – La non-pénalisation du manque de stage pour les élèves de filières professionnelles.

L’Union Nationale Lycéenne appelle les lycéen.nes à massivement bloquer leurs lycées et à prendre la rue, à partir du lundi 03/05/2021 afin d’imposer nos voix face au Ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *