Un mois dans le monde (Mai 2021)

Un mois dans le monde (Mai 2021)

Pogrom à Jérusalem

Ce qui a caractérisé historiquement les pogroms, notamment ceux de l’empire russe aux alentours de 1900, ce sont à la fois des attaques, des pillages et des massacres contre les Juif/ves et la protection de la police accordée aux émeutiers.

À Jérusalem, depuis le début du Ramadan, des milliers de manifestant·es, d’extrême droite et ultraorthodoxes, attaquent les passant·es et détruisent les échoppes aux cris de “Mort aux Arabes”. La police regarde sans intervenir. On compte des centaines de blessé·es. Les médias occidentaux ne disent rien.

En solidarité, quelques roquettes partent de Gaza. La stratégie israélienne ne varie pas : 36 bombardements ont lieu sur la bande de Gaza et les bateaux des pêcheurs sont arraisonnés. L’occupant ne fait bien sûr “que se défendre”.

Tchad

Le colonisateur français n’est jamais vraiment parti. Il a soutenu tous les coups d’État, tous les criminels de guerre. Hissène Habré a été l’ami de la France avant de devenir infréquentable quand la liste de ses crimes est devenue trop importante.

Idriss Déby, qui vient de mourir dans des conditions étranges, a eu droit à une salve d’éloges posthumes : “allié privilégié”, “pôle de stabilité”, “rôle fondamental dans la lutte contre le djihadisme”. Il a été de tout temps l’homme de la France. Nos dirigeant·es ont soutenu le coup d’État qui l’a amené au pouvoir en 1990. Macron est venu à ses obsèques, intronisant la succession dynastique : le fils Déby a instantanément pris tous les pouvoirs et dissous les institutions qui pourraient lui faire de l’ombre. Quinze jours auparavant, le même Macron avait avalisé la farce électorale qui avait permis à Idriss Déby d’être “réélu” pour la 6ème fois.

Sahara

La guerre a duré 15 ans. Le cessez-le-feu date de 1991. Les dirigeants marocains ont toujours procédé par fait accompli : des centaines de milliers de Marocain·es se sont installé·es dans le territoire conquis, profitant d’infrastructures et de logements à bas prix, tandis que des milliers de Saharaoui·es vivent depuis des décennies en exil à Tindouf.

Le Maroc vient de relancer la guerre en s’en prenant au Polisario dans la zone démilitarisée à la frontière mauritanienne. L’armée marocaine a assassiné un dirigeant du Polisario à l’aide d’un drone. Ces agressions sont certainement une conséquence de la reconnaissance par Trump de l’annexion du Sahara. La France semble suivre : LREM a ouvert un “bureau” à Dakhla, en territoire occupé.

Irlande du Nord

Le Brexit met en danger la paix qui date de 1998. L’accord de sortie de l’Union Européenne stipule que la frontière entre les deux Irlande doit rester ouverte et donc les marchandises arrivant de Grande- Bretagne sont contrôlées. Les paramilitaires protestants ont organisé des émeutes, exploitant la peur de leurs sympathisant·es d’une réunification de l’île. Du côté républicain, la progression du Sinn Fein qui est à présent le premier parti, au nord comme au sud, rend désormais cette réunification possible.

Fukushima

Que ferait-on sans les expert·es ? Ils/elles avaient exclu la possibilité d’une catastrophe nucléaire en ignorant juste la possibilité que tous les réacteurs soient endommagés en même temps, ce qui est pourtant arrivé.

Les mêmes expert·es estiment à présent qu’il n’y a pas de problème à rejeter dans l’océan les millions de mètres cubes d’eau radioactive. Malgré de nombreuses manifestations, venant en particulier des pêcheurs, les déversements ont commencé.

Groenland

Grande comme cinq fois la France, l’île a moins de 60 000 habitant·es. Les dernières élections ont été nettement gagnées par un parti Inuit de la gauche écologique. Il a fait campagne pour l’interdiction de créer des mines d’uranium dans le Sud de l’île.

Michel Kilo

Cet opposant irréductible à la dictature des Assad, père et fils, a connu la prison et la torture. Il a été un de ces opposants qui représentaient une alternative quand la révolution syrienne a ébranlé la dictature en 2011. Ce courant pluraliste et démocratique a été pris en étau entre les forces de la dictature et de ses alliés d’un côté, et Daesh surarmé et aidé par l’arrivée de milliers de combattant·es venu·es de l’étranger. L’espoir qu’il représentait a été marginalisé. Michel Kilo vient de mourir en exil à Paris.

Équateur

La victoire de la gauche semblait acquise au second tour des Présidentielles. Et son candidat a été battu par un banquier. Les voix obtenues par un candidat écologiste amérindien ne se sont pas reportées sur lui. C’est un avertissement pour toute la gauche.

Football

La perspective d’un football professionnel réduit à une joute entre milliardaires a entraîné une révolte des supporters, principalement en Angleterre et en Italie. Le projet de “super-ligue” a été provisoirement abandonné. Provisoirement, parce que la marchandisation du football est irréversible. Les milliardaires du monde entier achètent clubs et joueurs, investissent ou se désengagent à leur guise.

Pakistan

Un parti islamiste réclame le renvoi de l’ambassadeur français pour protester contre Macron qui a justifié les caricatures du prophète. Le dirigeant de ce parti est arrêté, mais le gouvernement pakistanais organise un débat sur ce renvoi avant de l’ajourner.

Cette affaire révèle l’absurdité de la politique française dans le monde musulman : la France aide et arme des régimes politiques intégristes et dictatoriaux (Pakistan, Arabie Saoudite, Égypte…) censés lutter contre les “terroristes”. Les dirigeants de ces pays professent au grand jour les mêmes conceptions intégristes et ils ont probablement aidé et financé les groupes qu’ils sont censés combattre. Il est de notoriété publique que le roi Salmane, père de MBS, a financé Al Qaïda.

Pierre Stambul

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *