Notre librairie (septembre 2021)

Notre librairie (septembre 2021)

Trouver refuge

Stéphanie Besson a cofondé en 2015 à Briançon l’association “Tous migrants”. Depuis cinq ans, cette accompagnatrice en montagne se mobilise avec d’autres pour porter secours et accueillir celles et ceux qui au péril de leur vie ont entamé la traversée des Alpes traqué·es parfois par la police ou les milices civiles. Ce livre témoigne bien sûr des parcours d’exilé·es et de tous les dangers rencontrés. Il donne également la parole aux personnes solidaires qui ont choisi d’ouvrir leur porte, pour accueillir l’autre de manière inconditionnelle. Fruit de l’indignation face aux politiques publiques mises en œuvre envers les personnes migrantes, cet ouvrage est aussi un livre d’espoir qui rend visible les rencontres entre accueilli·es et accueillant·es, toutes et tous citoyen·es du monde.

Trouver refuge Histoires vécues par-delà les frontières, Stéphanie Besson, éditions Glénat, 2020, 312 p., 19,95 €.

Tu ne tueras plus !

Thierry Guilabert nous livre dans ce court ouvrage la vie d’Émile Derré, (1867-1938) sculpteur aujourd’hui tombé dans l’oubli. Sympathisant anarchiste, Derré refusait l’appellation d’artiste et se disait ouvrier, artisan. Assez peu d’œuvres de ce sculpteur engagé sont encore visibles aujourd’hui, à noter un beau monument à Louise Michel (Levallois-Perret). Cette monographie très documentée, rassemble des extraits d’articles de journaux et de nombreuses photographies d’époque qui ont permis de retrouver la trace des œuvres disparues. En 1924, le sculpteur profondément pacifiste se vit refuser pour l’exposition au Grand palais, un groupe intitulé “Réconciliation”. L’œuvre représentant, une femme assise (l’humanité) portant sur ses genoux, deux soldats nus mais casqués, l’un français, l’autre allemand, porte en bas l’inscription “Tu ne tueras plus”.

Tu ne tueras plus ! Émile Derré anarchiste, pacifiste, sculpteur, Thierry Guilabert, éditions Libertaires, mai 2021, 82 pages illustrées en noir et blanc, 12 €.

Le choix du chômage

Benoît Collombat, journaliste à France Inter, a enquêté sur le choix des dirigeant·es européen·nes, depuis le début des années 1980 jusqu’à aujourd’hui, de sacrifier l’emploi… et les effets dévastateurs de ce choix. Ce basculement repose sur la victoire idéologique, à un moment donné, d’une pensée : le néolibéralisme, pour qui le rôle de l’État est avant tout de servir le marché. Quelles personnalités sont à l’origine de ces grands choix économiques ? Quel rôle a joué la construction européenne ? C’est une enquête fouillée, documentée, riche des témoignages d’anciens ministres, de conseillers de présidents de la République, d’économistes, de juristes, de sociologues et de philosophes…Un roman graphique d’une brûlante actualité.

Le choix du chômage – De Pompidou à Macron, enquête sur les racines de la violence économique, BD, Benoît Collombat, dessin Damien Cuvillier, éditions Futuropolis, mars 2021, 288 p., 26 €.

Non ! Dieu n’est pas !

Ce court texte met en lumière Jean Meslier (1664-1729), curé d’Étrépigny, village des Ardennes. “Curé le jour, athée révolutionnaire la nuit”, il rédigea un document Mémoire, destiné à n’être lu qu’après sa mort dans lequel il pourfend le dogme, le christianisme, l’existence même de Dieu et la monarchie. Voltaire y puisa une partie de son argumentation contre la religion, mais occulta complètement la dénonciation de la société monarchique. En 1906, une brochure consacrée au curé Meslier est éditée sur la presse de la colonie anarchiste d’Aiglemont ; elle rend justice à l’intégralité de l’écrit de Jean Meslier qui non content de mettre en pièces toutes les religions, montra les liens unissant les rois, les nobles et les prêtres et dénonça une des bases du système social de l’époque : la propriété. Ce petit livre est une réédition de la brochure de 1906, une saine lecture.

Non ! Dieu n’est pas ! Étude sur le curé Meslier, Les éditions Libertaires avec le soutien de la Libre pensée, mai 2021, 91 p., 12 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *