Vote d’orientation dans la FSU : contribution Emancipation dans le SNUEP

Vote d’orientation dans la FSU : contribution Emancipation dans le SNUEP

Dans le cadre du vote interne préparatoire au congrès de la FSU, ci-dessous une tribune d’Emancipation dans le SNUEP (enseignement professionnel).

Contre les attaques de Macron et la régression sociale, changeons d’orientation !

Macron et son gouvernement attaquent la fonction publique, les retraites, l’assurance-chômage… la crise sanitaire, sans arrêter le saccage de l’hôpital public, est utilisée pour attaquer encore plus les libertés (état d’urgence sanitaire), les droits des travailleur.es (pass dit sanitaire), et diviser en créant de nouvelles inégalités. Alors que souffrance professionnelle, précarité et misère explosent, la colère sociale se heurte aux violences policières et à une répression renforcée (loi sécurité globale).

Education et services publics sont mis à mal :
– les réformes Blanquer menacent l’avenir des élèves, en particulier dans la voie professionnelle – voire cette voie elle-même.
– face à la crise sanitaire, les protocoles inadaptés et donc souvent inappliqués, ont dégradé encore plus les conditions de travail et d’études.
– la précarité, déjà massive dans la voie professionnelle, augmente et masque le déficit en postes pérennes. Pas ou peu formés, mal payés, les AESH, au métier dénaturé par les PIAL, et les AED surchargés de tâches voient leurs revendications ignorées.

Mais la FSU, au lieu de construire le rapport de forces indispensable, s’obstine dans des « concertations »/ cautions à la politique d’un pouvoir résolu à ne rien céder.

Nous proposons au contraire :
– pour bâtir le rapport de forces : l’auto-organisation des luttes (AG de personnels souveraines et coordonnées).
– sauvegarder les services publics : abrogation des contre-réformes (FP, hôpital, école), maintien de l’éducation prioritaire et du cadre national de l’éducation,réemploi et titularisation immédiate et sans condition de tous les personnels précaires, fin du blocage des salaires, création des postes statutaires nécessaires.
– une école publique égalitaire, fondée sur la laïcité, le droit à l’éducation et le développement de l’esprit critique, sans hiérarchie entre les savoirs. Cela suppose la baisse des effectifs par classe et le respect de la liberté pédagogique.
– pour les libertés démocratiques : abrogation de tous les dispositifs liberticides, solidarité collective face à la répression des jeunes, des exilé.es, des militant.es…

Votez Emancipation

Contact : tendance.emancipation@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *