Convoqué pour une fable !

Convoqué pour une fable !

Malgré une rentrée on ne peut plus catastrophique, le rectorat de Créteil trouve le temps de convoquer un camarade de Sud éducation 93, qui a dénoncé les formations sur la laïcité qu’ont subi plusieurs collègues des lycées du 93.

Au lycée Berthelot de Pantin, lors d’un CA en décembre, Thibaut, en tant que représentant du personnel, a lu une motion sous la forme d’une fable pour dénoncer la formation qu’ils et elles avaient subie. Cette fable est signée de l’ensemble des représentant·es du personnel du bahut. Le chef d’établissement a quitté le CA en hurlant après avoir demandé à Thibaut de stopper sa lecture.

La semaine avant les vacances de fin d’année, Thibaut a reçu une convocation au rectorat, pour le vendredi 17 décembre sans objet et hors de son temps de travail. Il ne s’y est donc pas rendu. Dès le lundi de la rentrée, il reçoit une nouvelle convocation pour le vendredi 7 janvier.

L’intersyndicale du lycée Berthelot a donc décidé de se mobiliser et d’appeler à un rassemblement devant le rectorat au moment de la convocation vendredi 7 janvier à 15h, à Créteil.

Sud éducation 93 dénonce les formations sur “Laïcité et Valeurs de la République” qui ne sont que des lieux de propagande de la pensée réactionnaire du ministère de l’Éducation nationale et teintées d’islamophobie même plus cachée.

SUD éducation 93 appelle tous les personnels à refuser les formations “laïcité” en se déclarant en grève ces jours-là.

SUD éducation 93 appelle tous les établissements qui le souhaiteront à envoyer une fable de soutien aux personnels du lycée Berthelot. Nous les publierons.

SUD éducation 93 appelle à la levée immédiate de toutes les accusations et sanctions qui pèsent sur les collègues qui ont su dénoncer et lutter contre les offensives du ministère Blanquer.

SUD éducation 93 alerte sur la dérive répressive mise en place par l’administration Blanquer, qui use de ses pouvoirs à des fins politiques, pour servir un agenda réactionnaire et islamophobe.

Sud éducation 93

Le serpent et le roquet

Récit d’une formation “Valeur de la république et Laïcité”

Laissez-nous vous conter la bien étrange fable,

Dont nous devons chercher, depuis lors la morale,

D’un serpent louvoyant, la langue mielleuse,

Qui n’est pas dominant et devient bête hargneuse,

D’un roquet aboyant, la langue fielleuse,

Sans retour connivent donc d’humeur bilieuse.

Présents parce qu’obligés un matin de novembre,

Les collègues d’un lycée venus la messe entendre,

Furent surpris pour le moins du discours entendu.

De dialogue, il n’y eut point, les questions pourfendues.

Acquiescer sans rien dire, et l’échange banni,

À leurs propos souscrire mais répondre, nenni.

Non, infantilisés, soupçonnés sans détour,

On nous a menacés, main de fer sans velours,

D’être photographiés, convoqués tour à tour,

Par un recteur caché, preuve aussi de bravoure.

Sous le masque se cachant, après les points légaux,

D’exemples iniques en faits divers démagos,

De la laïcité, des affiches de campagne,

On a vite retrouvé les sombres amalgames.

Pour étonner ainsi, leurs propos quels furent-ils ?

Un seul thème choisi, le voile des jeunes filles.

Sans surprise, quel drame, nous nous y attendions.

L’habillement des femmes sous toutes ses variations,

Du pouvoir rétrograde déchaine les passions,

Dès que vient une estrade, ils hurlent à l’unisson.

Quelle erreur feraient-elles, si en plus d’être femmes,

À l’époque actuelle, elles étaient musulmanes.

C’est de ça, sans erreur, dont on nous a parlé,

De fréquence, de longueur, toute la matinée.

De photos, de chevilles, mais pas de liberté.

De robe et de textile, pas de l’égalité.

D’abaya, de bandeaux, pas de fraternité.

De hijab, d’oripeaux, pas de laïcité.

Qu’elles nous semblent éloignées, dans ces nuages si lourds,

Ces valeurs qui toutes et tous nous animent tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.