Une école inspirée

Une école inspirée

Vous n’avez rien contre les jeunes ?

L’art d’apprendre sans en avoir l’air. Limiter à l’objectif le plus bas pour pousser à le dépasser. Voilà un ouvrage fort didactique dont l’école pourrait s’inspirer, et elle le fait, ne me faites pas dire qu’on n’apprend plus rien à l’école ou je vais m’énerver.

C’est quoi l’école ?

Alors certes, l’école, dans C’est quoi l’école ?, avec l’image, belle, le trait, lumineux, le mot, juste et la couleur, opalescente, existe-t-elle vraiment ? Cette école, développée par Luca Tortolini et Marco Somà, est malheureusement souvent un mirage aujourd’hui. Il suffit, pour cela, de côtoyer le quotidien d’un maître des écoles en classe unique en zone rurale ou d’une professeure de collège, TZR nommée sur trois établissements, qui peinent à joindre les deux bouts, quand il·elles les trouvent. Je suis toujours admiratif de leur travail (celui des auteurs et celui des enseignant·es) mais les premiers dessinent ici un plaidoyer et les second·es plaident pour un peu plus de décence. Il·elles ne sont pas antinomiques mais complémentaires. Les second·es voudraient juste pourvoir s’inspirer des premiers pour bâtir un enseignement capable d’émanciper des futur·es citoyen·nes. Il·elles n’en ont pas forcément les moyens parce qu’on ne leur donne que peu pour y croire. Quand on s’inspire du libéralisme pour gérer l’école comme une entreprise, c’est l’école qui expire.

Il faudrait peut-être tout simplement qu’il·elles y retournent à l’école parce qu’il·elles ont oublié qu’ils y sont allé·es et “il leur vient des idées bizarres, comme de construire des murs pour s’enfermer et se couper de ce qu’ils ne connaissent pas”. Il·elles ont en tête une école de l’adhésion quand elle est d’émancipation.

Le livre à compter jusqu’à 1

Le livre à compter jusqu’à 1 (Et surtout pas plus loin !) est un petit condensé d’intelligence, d’humour, de lumière et de mise en page de Caspar Salmon et Matt Hunt. Un grand livre pour les petit·es. Un petit livre pour les grand·es. Pour apprendre à compter (jusqu’à 1, attention), sont présentés au lecteur une pomme, à la lectrice un éléphant, puis deux baleines mais il faut compter le nombre de saucisses (1) (il n’y en a évidemment qu’une seule), puis trois bols de soupe mais il faut trouver une mouche, puis il faut trouver plusieurs choses dans une double page mais il ne faut en compter qu’une, etc. Tout pousse la lectrice à tenter d’avoir une longueur d’avance sur le narrateur et de compter, dans sa tête, beaucoup plus loin qu’1 (deux baleines, trois bols de soupe, quatre choses dans une double page etc.)

Un album éclat de rire qui pousse à la transgression et, comme l’interdit donne de la saveur et la censure du talent (Marc Vilrouge), l’interdiction est ici un véritable pousse-à-l’intelligence, le rappel de la consigne à respecter un appel à la dépasser et l’espoir du narrateur : “J’espère que tu n’as pas compté les autres animaux !”, un espoir déçu mais un objectif atteint.

Le livre à compter jusqu’à 1 (Et surtout pas plus loin !) est un livre unique pour une école inspirée.

Une école inspirée est un endroit où les murs n’ont qu’une seule fonction, celle de tomber sous les coups de l’imagination, du rêve et de l’intelligence. “L’école, c’est un lieu ouvert, même entre quatre murs”. On compte à l’école (jusqu’à plus de 1) et on additionne aussi : “À l’école, toutes [les] différences

s’ajoutent les unes aux autres”.

Deux livres qui font réfléchir. J’ai toujours soutenu que lire était une activité dangereuse.

François Braud

Le livre à compter jusqu’à 1 (Et surtout pas plus loin !) – Album, Caspar Salmon, Matt Hunt, Émilie Nief (Traducteur), Gallimard jeunesse, 2022, 32 p., 12,50 €.

C’est quoi l’école ?, Luca Tortolini (Auteur) Marco Somà (Illustrateur), Sarbacane, 2022, 32 p., 16,50 e.

À commander à l’EDMP, 8 impasse Crozatier, Paris 12, edmp@numericable.fr

(1) Oui, une saucisse se pavane sur le geyser d’une des deux baleines…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.