Émancipation


Tendance intersyndicale

Appel à candidature Émancipation pour les élections internes du SNES

Pour un SNES qui construise une alternative sociale et gagne… enfin !

Après sa victoire sur les retraites, Macron généralise ses attaques : dans l’Éducation le « choc des savoirs », ensemble de mesures réactionnaires qui visent à désagréger l’école publique et les statuts, est le pendant des cadeaux au privé ; dans la Fonction publique, un projet de loi menace les garanties statutaires, les salaires, les concours, les mutations… ; dans le reste de la société, c’est l’évolution vers un Etat autoritaire et xénophobe, le « réarmement » militaire idéologique et démographique (explosion du budget militaire, service national universel pour la jeunesse, mise en demeure de repeupler le pays pour les femmes), la répression violente contre les mouvements sociaux et les luttes écologistes, deux poids deux mesures, face aux exactions de la FNSEA.

Or, les directions du SNES et de la FSU, s’engluent, sans rapport de force, dans des « concertations » sur les contre-réformes du pouvoir, qui ainsi les impose : attaque de la protection sociale complémentaire et de la sécu, pacte et primes à la place des augmentations de salaires…

Nous proposons une autre orientation, résolument anticapitaliste

  • défendre une école publique égalitaire et laïque, fondée sur le droit à l’éducation pour tou.tes les jeunes, non ségrégative et sans hiérarchie entre les savoirs, favorisant le développement de l’esprit critique… cela suppose l’abrogation ou le retrait de toutes les contre-réformes du pouvoir macroniste et la nationalisation de l’enseignement privé.
  • élaborer et porter des revendications unifiantes pour les personnels : unification par le haut des conditions de travail, des statuts, réemploi et titularisation immédiate de tou.tes les non-titulaires, augmentations uniformes des salaires et leur indexation sur l’inflation, baisse généralisée du temps de travail et du nombre d’élèves par classe, défense et extension de l’éducation prioritaire, restauration des compétences des commissions paritaires…
  • pour cela, s’appuyer sur la diversité des moyens d’action (blocages, occupation, désobéissance civile…) pour construire le rapport de forces, sans se limiter aux « journées d’actions » qui mènent à l’échec, comme sur les retraites, et sans abandonner la centralité de la grève (y compris reconductible).
  • favoriser la démocratie dans les luttes (AG unitaires et souveraines des personnels sur les lieux de travail, se coordonnant à tous les niveaux) : le syndicalisme ne doit pas craindre l’auto-organisation et les collectifs de lutte, mais au contraire les susciter et les soutenir.
  • favoriser les convergences entre le mouvement syndical et les collectifs unitaires et coordinations qui combattent le capitalisme : luttes écologiques et pour une agriculture paysannes, « Soulèvements de la terre » (action anti-bassines des 20-21 07), luttes contre les racismes et la criminalisation des immigré.es (poursuite des mobilisations contre la loi Darmanin), luttes féministes (grève féministe le 8/03), contre les violences policières et pour les libertés publiques (action de la coalition unitaire le 27 02)…
  • unir le syndicalisme pour la transformation sociale et la lutte contre l’extrême droite.
  • impulser des pratiques de solidarité internationaliste, soutenir l’auto-détermination des peuples (Palestine, Ukraine…), lutter pour, dans le respect des droits, la fin des guerres, des occupations, du colonialisme, de l’apartheid, des crimes contre l’humanité.

Pour y concourir,

  • envoyez votre candidature afin pour nous permettre de présenter, dans le SNES, une liste Émancipation de 75 femmes et 75 hommes
  • votez et faites voter Émancipation, afin qu’elle ait le maximum d’élu.es
  • soutenez nos actions dans les syndicats et dans les mobilisations
  • abonnez-vous à notre revue, l’Émancipation syndicale et pédagogique

Pour tout contact : tendance.emancipation@gmail.com, www.emancipation.fr


Publié

dans

par

Étiquettes :