Amérique latine : les nouveaux conflits

Aborder l’Amérique latine comme un seul et même ensemble, en négligeant les singularités nationales, est une gageure. Comment comparer sept millions de Nicaraguayen·nes sous l’emprise d’un révolutionnaire (Daniel Ortega) qui s’est transformé en despote et 220 millions de Brésilien·nes qui tanguent entre Bolsonaro et Lula ? Comment amalgamer l’apparente modernité chilienne et l’instabilité structurelle dont souffre Haïti, la “4e transformation” mexicaine et les imbroglios de la gouvernance péruvienne ? Pour autant, de grandes tendances communes traversent le continent de part en part : boom des matières premières et des euphories extractivistes et exportatrices, crises économiques et politiques actuelles, manifestations pour de

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés