Logo des articles un mois dans le monde: la terre centrée sur l’océan atlantique
“Les Israélien·nes ont peur de ne plus avoir peur” m’avait dit un jour un Palestinien qui avait participé aux négociations d’Oslo. Cette peur entretenue fait que les Israélien·nes se vivent en victimes et pas en bourreaux. Avant la construction du mur et le blocus de Gaza, les Israélien·nes “voyaient” des Palestinien·nes. C’est fini, ils et elles sont devenu·es dans l’opinion israélienne des monstres assoiffés de sang. Les fake news sur les femmes violées ou les bébés éventrés le 7 octobre se sont répandues sans problème. L’extrême droite est certes divisée en Israël, mais elle a durablement conquis dans la société

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés